Un million pour la protonthérapie de nouvelle génération de Terapet

jeudi, 02.07.2020

Malgré la crise sanitaire, le «seed round» de Terapet a drainé l’intérêt d’investisseurs genevois et espagnol. Ce spin-off du CERN cherche à donner un outil de précision aux oncologues qui combattent des tumeurs à l'aide de faisceaux de protons.

Sophie Marenne

Les physiciens du CERN, Christina Vallgren et Marcus Palm, ont fondé la start-up en juillet 2019. Ils ont ensuite été rejoint par le Pr. Raymond Miralbell, ancien médecin-chef du département de radio-oncologie aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). (Venturekick)

Covid-19 ou pas, il fallait des fonds à Terapet pour mener à bien la validation clinique de sa solution de précision en protonthérapie. Elle a clos, ce mercredi, une levée de fonds d’amorçage d’un million de francs.  

En février, la start-up installée au campus Biotech genevois...






 
 

AGEFI



...