Début de séance en légère baisse à la Bourse suisse

lundi, 27.07.2020

L’ouverture de la Bourse suisse lundi a été marquée par le contexte de crise et de tensions.

Wall Street a terminé en repli vendredi, tirée vers le bas par la méforme de plusieurs noms du secteur technologique et soucieuse de l'escalade diplomatique entre les Etats-Unis et la Chine. (Keystone)

La Bourse suisse a ouvert en légère baisse lundi, les craintes sur le coronavirus et les tensions politiques entre la Chine et les Etats-Unis refroidissant les investisseurs. La saison des résultats marquait une pause avant d'enchaîner sur une semaine qui s'annonce chargée.

Wall Street a terminé en repli vendredi, tirée vers le bas par la méforme de plusieurs noms du secteur technologique et soucieuse de l'escalade diplomatique entre les Etats-Unis et la Chine. Signe de tensions croissantes, les autorités chinoise ont "pris possession" lundi du consulat des Etats-Unis à Chengdu (sud-ouest).

Dans ce contexte, l'or a atteint un record historique à 1934,05 dollars l'once, confirmant son statut de valeur refuge en temps de pandémie, alors que la baisse du billet vert, monnaie dans laquelle le métal jaune est libellé, contribue aussi à le faire grimper.

"La pression ce matin sur les matières premières et l'or, qui se négociait à 1% de son plus haut historique, semble indiquer une rotation" vers les valeurs refuges, ont indiqué les analystes de CMC Markets, qui ont également averti des tensions grandissantes entre Washington et Pékin et de la propagation du coronavirus.

Dans ce contexte, la reprise économique en forme de V attendue par certains économistes semble être "sérieusement remise en question", selon CMC Markets.

A 09h08, l'indice vedette SMI reculait de 0,16% à 10.194,99 points, après avoir clôturé vendredi en forte baisse de 1,63%. Le SLI abandonnait tout juste 0,06% à 1552,11 points et le SPI cédait 0,18% à 12.624,05 points.

Exception notable, Swatch (+1,6%) a ouvert en solide hausse. Credit Suisse a relevé d'un cran la recommandation du titre à "outperform", tout comme l'objectif de cours. Ce dernier a par contre été raboté par Banque royale du Canada.

Son homologue Richemont (-0,4%) n'était pas entraîné à la hausse.

Les cycliques Schindler (+0,9%), Lafargeholcim (+0,7%) et Sika (+0,6%) faisaient également partie des valeurs à progresser. Le fabricant d'ascenseurs et d'escaliers roulants avait annoncé vendredi supprimer 2000 postes au niveau mondial dans les deux prochaines années dans le cadre d'un programme d'économies lancé à cause de l'impact négatif du Covid-19.

Parmi les poids lourds de la cote, Roche (-0,4%) et Novartis (-0,4%) baissaient par contre. Ce dernier a présenté des données recompilées de ses études cliniques avancées Hawk et Harrier sur son médicament ophtalmique Beovu contre la dégénérescence maculaire humide liée à l'âge (DMLA humide ou néovasculaire), lors de l'édition 2020 virtuelle de la réunion annuelle de la Société américaine des spécialistes de la rétine (ASRS).

Le troisième poids lourd de la cote Nestlé (-0,1%) cédait aussi ses gains.

Les plus fortes baisses étaient subies par AMS (-2,6%), Temenos (-1,3%) et Vifor (-1,0%).

Sur le marché élargi, Bobst (-1,2%) inversait la tendance positive d'avant-Bourse. Le groupe vaudois a subi une perte nette de 30 millions de francs au premier semestre, tout de même inférieure aux attentes des analystes. La direction s'attend à un léger mieux au second semestre.

Flughafen Zürich (-0,8%) reculait également. Deutsche Bank a démarré la couverture du titre à l'achat avec un objectif de cours à 157 francs. (awp)






 
 

AGEFI



...