Le géant minier BHP annonce un bénéfice semestrtiel en forte hausse

mardi, 19.02.2019

Lors des six premiers mois de son exercice décalé, le groupe BHP a dégagé un bénéfice net de 3,7 milliards de dollars, contre 2 milliards lors de l'exercice précédent.

Le directeur général de BHP Andrew Mackenzie a déclaré que la performance solide sur le semestre "éclipsait partiellement l'impact des interruptions opérationnelles". (Keystone)

Le groupe minier anglo-australien BHP a publié mardi un bénéfice net semestriel en hausse de 81% par rapport à la même période de l'exercice précédent, où il avait été plombé par une lourde charge liée à une réforme des impôts aux Etats-Unis.

Lors des six premiers mois de son exercice décalé, le groupe a dégagé un bénéfice net de 3,7 milliards de dollars (presque autant en francs), à comparer avec les 2 milliards enregistrés au premier semestre de l'exercice précédent, dont le bilan reflétait la charge de 1,8 milliard de dollars découlant d'une réforme fiscale américaine.

Le bénéfice sous-jacent, indice préféré par le numéro un mondial et qui exclut les éléments exceptionnels, est cependant ressorti en baisse de 8% entre juillet et décembre en raison d'une série de difficultés opérationnelles dans ses mines.

Il s'est établi à 3,7 milliards de dollars, contre 4,0 milliards un an plus tôt, en dessous des attentes des experts.

"C'est un résultat mou", a déclaré à l'AFP David Lennox, expert de Fat Prophets, en expliquant que le recul des matières premières avait aussi joué.

Le directeur général de BHP Andrew Mackenzie a déclaré que la performance par ailleurs solide sur le semestre "éclipsait partiellement l'impact des interruptions opérationnelles".

Le semestre a notamment été marqué pour BHP par le déraillement d'un gigantesque train de 268 wagons de minerai de fer en Australie-Occidentale, sur une voie ferrée cruciale pour les exportations, qui a perturbé sa production ou encore par un incendie sur un site chilien.

Le groupe a dit s'attendre à une croissance légèrement moins forte en 2019, avec des risques associés à une escalade protectionniste.

BHP redoute par ailleurs un ralentissement de la croissance chinoise. Mais une hausse des cours du minerai de fer pourrait contrebalancer ces difficultés.

Les prix sont remontés en raison de la fermeture, par Vale, de plusieurs barrages au Brésil après la tragique rupture en janvier du barrage de Brumadinho.

Comme au premier semestre de l'exercice précédent, BHP a inscrit une charge nette de 210 millions de dollars pour faire face aux répercussions du drame du barrage de Samarco au Brésil.

En novembre 2015, la rupture de ce barrage (copropriété de BHP et de Vale), constitué de déchets de minerai de fer, avait entraîné une gigantesque coulée de boue, qui avait fait 19 morts et provoqué une catastrophe écologique d'ampleur.

Sur l'ensemble de l'exercice annuel achevé au 30 juin dernier, BHP avait une charge record de 650 millions de dollars liée à Samarco.

BHP a déclaré un dividende inchangé à 55 cents.

Le chiffre d'affaires semestriel total est resté stable à 21,5 milliards de dollars. (awp)






 
 

AGEFI



...