Sika: le conseil bride les droits de SWH sur le dossier Saint-Gobain

mardi, 11.04.2017

Lors de l'assemblée générale de ce mardi, Schenker-Winkler Holding (SWH) ne disposera ainsi que de 5% des droits de vote.

Lors de l'assemblée générale de ce mardi, Schenker-Winkler Holding (SWH) ne disposera ainsi que de 5% des droits de vote.

Le conseil d'administration de Sika a sans surprise bridé les droits de vote de Schenker-Winkler Holding (SWH), qui représente les intérêts des héritiers du fondateur de l'entreprise, sur les questions liées à la tentative controversée de prise de pouvoir par le concurrent français Saint-Gobain.

Lors de l'assemblée générale de ce mardi, SWH ne disposera ainsi que de 5% des droits de vote, comme il y a un an, pour la réélection des administrateurs indépendants, la candidature de Jacques Bischoff représentant de SWH, le choix du président ou encore les désignations aux comités de nomination et de rémunération, selon le texte du discours que doit prononcer le président Paul Hälg.

La limitation ne concernera en revanche pas la proposition par SWH d'un dividende de 96 francs, au lieu des 102 francs par action au porteur offert par le conseil d'administration. Le président affiche néanmoins sa surprise de voire un actionnaire réclamer un abaissement de sa rémunération. L'administrateur en chef rappelle que l'accord entre Saint-Gobain et prévoit que les dividendes versé depuis sa conclusion appartiennent au groupe français et seront retirés du montant de vente en cas de finalisation de l'opération.

Un bras de fer oppose depuis décembre 2014 la direction et une large majorité du conseil d'administration de Sika à la famille Burkard - héritière du fondateur de l'entreprise - quand Saint-Gobain avait proposé 2,75 milliards de francs à cinq de ses membres pour reprendre leurs parts, qui se montent à 16,1% du capital mais représentent 52,4% des droits de vote.
Le conseil d'administration est parvenu jusqu'ici à bloquer le rachat en limitant les droits de vote de la famille Burkard à 5% lors des deux précédentes assemblées générales. Fin octobre 2016, le Tribunal cantonal de Zoug a donné raison à Sika sur cette question pour certaines décisions des assemblées générales. Un recours a été déposé devant l'instance cantonale supérieure.

Pour l'heure, seul Urs Burkard représente la famille des fondateurs au sein de l'organe de surveillance, composé de neuf membres. Tous les membres sortants de l'organe de surveillance briguent un nouveau mandat.

Au moment du gel des échanges, le titre Sika en circulation s'appréciait de 0,7% à 6290 francs, après avoir atteint un sommet à 6335 francs et essuyé un plancher à 6145 francs. Le SLI égarait à ce moment 0,02%. Le groupe a présenté dans la matinée des résultats trimestriels supérieurs aux attentes du marché.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...