Deux start-up vaudoises récompensées par Venture Kick

lundi, 05.02.2018

Lors de la finale de Venture Kick, les start-up vaudoises Swiss Motion Technologies SA et Daphne Technology ont chacune décroché la somme de 130.000 francs.

BS

Kevin Mamalis, Alexandre Grillon et Clément Gabry, cofondateurs de Swiss Motion Technologies.

Lors de la finale de Venture Kick, les start-up vaudoises Swiss Motion Technologies SA et Daphne Technology ont chacune décroché la somme de 130.000 francs. Les deux lauréats ont remporté la somme après avoir passé trois étapes réparties sur neuf mois.

Swiss Motion Technologies SA, anciennement Nextstep, développe une solution rapide et économique au problème de l'inconfort des prothèses. La start-up, issue de la HEIG-VD, a développé une solution de production complète, permettant aux prothésistes de prendre les mesures exactes de leurs patients, puis d’ajuster leur prothèse avec un revêtement adapté, réduisant ainsi les frottements.

En fournissant un scanner 3D aux centres orthopédiques, le moignon peut être mesuré avec précision, modifié en fonction d’exigences spécifiques, puis introduit dans une imprimante 3D pour produire un manchon en silicone sur mesure.

Après avoir visité des hôpitaux dans des pays développés et en voie de développement, Kevin Mamalis, cofondateur de Swiss Motion, a voulu trouver une parade contre les deux principaux problèmes des prothèses: l’inconfort et le prix.  Chaque année, en moyenne 3 personnes sur 10.000 subissent une amputation majeure des membres, ce qui correspond à un marché estimé à 500 millions de dollars pour les doublures prothétiques personnalisées.

Transformer la pollution en engrais

Juan Mario Michan, cofondateur de Daphne Technology.

Second lauréat, Daphne Technology propose un système pour transformer les émissions polluantes, issues du secteur maritime, en engrais. Née à l’EPFL, la société propose un système qui fonctionne en combinant les gaz d'échappement avec des niveaux spécifiques d'eau et d'ammoniac. Dans de bonnes conditions de température et de pression, il se produit une réaction chimique transformant les gaz en engrais. Non seulement cette technologie permet de réduire les émissions nocives, mais aussi de générer un produit utile, écologique et commercialisable une fois le bateau de retour au port.

Cette technologie se développe au moment opportun où les directives de l'Organisation maritime internationale fixent une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2020 pour les navires commerciaux.

530 projets soutenus par Venture Kick

Lancée en 2007, l'initiative Venture Kick fournit à des start-up du capital d'amorçage et des conseils tout en permettant l'accès à des investisseurs professionnels. Jusqu'à présent, 530 projets ont été soutenus et ont reçu 21,7 millions de francs en capital de départ. Ces start-up ont attiré un volume d'investissement total de 1,8 milliard. Avec comme résultat plus de 400 entreprises actives, qui ont engendré plus de 4748 emplois jusqu’à aujourd’hui. En 2018, Venture Kick prévoit d’allouer 3,2 millions de francs suisses aux projets sélectionnés par le jury.

 

 

 






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...