US large cap: cinq axes prioritaires

lundi, 18.05.2020

Lors de crises, les entreprises et les consommateurs peuvent adopter des changements bien plus rapidement que dans des circonstances normales.

Julian Cook *

Julian Cook

Les périodes de stress et de crise apportent souvent des changements significatifs. Bon nombre des entreprises technologiques innovantes doivent en temps normal lutter contre l’inertie pour convaincre les clients que la recherche de nouvelles manières de faire en vaut la peine. 

Lors de crises, les entreprises et les consommateurs peuvent adopter des changements beaucoup plus rapidement qu’ils ne l’auraient fait dans des circonstances normales.

De manière générale, nous ne savons pas combien de temps la crise actuelle persistera ni quelle sera son importance, mais nous restons opportunistes et fermement centrés sur les idées qui ont le potentiel de créer le plus de valeur lorsque nous sortirons de cette crise.

Voici cinq domaines sur lesquels nous nous concentrons aujourd’hui:

1) Petites et moyennes entreprises

En évaluant l’impact du plan de relance des PME, au-delà de l’examen du niveau d’exposition des entreprises aux revenus des PME, nous analysons la part des revenus des PME à laquelle elles sont exposées: les volumes de transactions sont les plus vulnérables, suivis par le nombre d’employés, le nombre de PME étant le plus défensif des trois facteurs.

Le plan de relance permettra aux PME de survivre, et il y aura probablement d’autres créations d’entreprises pour sortir de la crise. De nombreuses personnes qui perdent leur emploi finiront par créer leur propre société, plutôt que de retourner sur le marché du travail. C’est pourquoi nous cherchons à mettre l’accent sur les entreprises dont l’exposition aux revenus est davantage liée au nombre de PME.

2) Budgets informatiques

Le Software-as-a-Service (SaaS) s’est bien comporté, mais nous pensons qu’il est important de faire une distinction entre les différents groupes. Selon nos échanges avec plusieurs directeurs techniques (CTO) de diverses entreprises dans différents secteurs, trois questions se posent: qu’est-ce qui a déjà été réduit, qu’est-ce que vous prévoyez de couper et quelle sera la dernière à être supression? 

Bien que la tendance de la transformation numérique soit à long terme, nous pensons qu’il est essentiel à ce stade d’être sélectif, en particulier compte tenu des réactions mitigées que nous avons reçues de divers responsables informatiques. C’est pourquoi nous nous concentrons sur les entreprises qui sont les moins susceptibles de subir des contractions au cours des 6 à 12 prochains mois.

3) Report des opérations

Le report ou l’ajournement des opérations non urgentes exerce une pression importante sur les hôpitaux, étant donné les marges beaucoup plus élevées associées à ces procédures. Le manque de flexibilité du modèle économique des hôpitaux constitue un défi majeur. 

Nous avons parlé avec plusieurs directeurs financiers d’hôpitaux au cours des dernières semaines, et les coûts augmentent (équipements/biens, dépenses d’investissement et main-d’œuvre) alors que les revenus diminuent de 20 à 30%. La plupart des hôpitaux ont un fort effet de levier et des marges bénéficiaires réduites, de sorte qu’un tel scénario n’est pas viable pour de nombreux hôpitaux.

Les entreprises fournissant des équipements médicaux en ressentiront les effets. 

Pour des sociétés telles que Stryker ou Intuitive Surgical, les équipements représentent un pourcentage important des ventes. Le bilan (santé financière) de leurs clients (hôpitaux) est donc crucial. Jusqu’à présent, si la relance se passe bien et que les hôpitaux disposent de liquidités, nous pensons que les entreprises d’appareils et d’équipements bien positionnées pourraient rebondir.

4) Impact sur le consommateur

Les consommateurs les plus modestes seront ceux qui bénéficieront le plus des mesures de relance. Les commerces tels que Dollar General devraient être bien placées pour résister à la tempête. De même, il pourrait y avoir des opportunités dans les commerces de détails à bas prix, compte tenu de l’opportunité sans précédent de stocks qui se présente en raison de la dépréciation de nombreux grands magasins et détaillants à prix forts.

5) Opportunités dans les industries

Nous nous concentrons sur l’identification des entreprises qui ont le plus de potentiel de complémentarité. Un bon exemple est la récente fusion entre Gardner Denver et Ingersoll Rand. Les deux sociétés exercent la même activité, mais comme la marge d’exploitation de Gardner Denver est nettement plus élevée que celle d’Ingersoll Rand, nous pensons que le potentiel de complémentarité pourra augmenter cette marge.

* Portfolio specialist US Large-Cap Growth et Blue Chip Growth Equity Strategies chez T. Rowe Price






 
 

AGEFI



...