En pleine restructuration, MCH boucle comme prévu dans le rouge

vendredi, 22.03.2019

L'organisateur de foires et de salons MCH continue de manger son pain noir. Après avoir décidé de mettre un terme à plusieurs manifestations et empêtré dans un processus de restructuration, le groupe bâlois a à nouveau bouclé dans le rouge en 2018.

MCH a renoncé en 2018 aux foires mythiques que sont le Comptoir Suisse, la Züspa à Zurich et la Muba à Bâle, ainsi qu'au tout jeune salon de la voiture d'exception Grand Basel.(Keystone)

La contreperformance de l'organisateur de foires et de salons MCH est toutefois conforme aux derniers avertissements sur résultats, assure le groupe bâlois.

La perte nette s'est creusée à 190,4 millions de francs, contre 110 millions en 2017, indique vendredi la société rhénane. Dans ces conditions, le conseil d'administration propose aux actionnaires de renoncer au dividende pour une deuxième année consécutive.

Les grands changements dans le secteur des foires et événements exigent une restructuration profonde de MCH, précise le communiqué. Le groupe s'y attèle depuis le deuxième semestre 2018.

Parmi les différents facteurs qui ont grevé les comptes de la société bâloise en 2018 figurent des correctifs de valeur sur les halles d'exposition de 132,3 millions. Les frais de restructuration ont atteint 40,5 millions.

Le chiffre d'affaires s'est inscrit à 522,8 millions de francs, en hausse de 6% sur un an.
Les ennuis avaient commencé en début d'année dernière, avec la défection des marques du Swatch Group du salon horloger Baselworld. Ce départ en avait entraîné un autre, celui du patron de MCH René Kamm. En novembre, le groupe rhénan a annoncé un changement de stratégie et un programme d'économie.

MCH a renoncé en 2018 aux foires mythiques que sont le Comptoir Suisse, la Züspa à Zurich et la Muba à Bâle, ainsi qu'au tout jeune salon de la voiture d'exception Grand Basel.

Durant l'année en cours, les travaux d'assainissement vont se poursuivre pour MCH, qui prévoit de nouveaux frais. Le groupe ne pourra pas s'éviter une troisième année consécutive dans le rouge, prévient-elle.(awp)






 
 

AGEFI



...