Lonza: croissance des ventes à deux chiffres visée pour 2023

jeudi, 15.10.2020

Lonza veut atteindre une croissance de plus de 10% d'ici 2023 et se doter de quatre nouvelles divisions afin de répondre à la concentration de ses affaires dans l'industrie pharmaceutique et de biotechnologie.

Lonza va réformer sa structure et se doter de quatre nouvelles divisions.(Keystone)

Le sous-traitant de l'industrie pharmaceutique Lonza a présenté jeudi ses objectifs d'ici à 2023 ainsi que des changements structurels, dans un contexte de crise pandémique. Le futur directeur général déjà désigné, Pierre-Alain Ruffieux, prendra ses fonctions en novembre prochain.

Le groupe rhénan veut atteindre une croissance de plus de 10% à l'horizon 2023, par rapport à l'exercice en cours, d'après un communiqué publié jeudi.

Il veut en outre faire progresser la marge de son excédent d'exploitation (Ebitda) autour des 33-35% et parvenir à un rendement des capitaux investis (Roic) d'au moins 10%.

Il prévoit également des dépenses d'investissement (Capex) en 2021 et 2022 d'un niveau similaire à celui de 2019., ce qui reflète la confiance de la direction dans la suite de l'exercice du groupe.

"L'ampleur de la demande globale pour nos produits et services est à la fois une preuve de notre
résilience et de la croissance potentielle future de nos affaires" a indiqué Albert M. Baehny, président et directeur général ad intérim de la société.

Les niveaux des prévisions émises pour l'Ebitda et le Capex et donc cet équilibre performance / investissement sont, selon le groupe, le meilleur moyen de fournir "une marge de court-terme et (en même temps ndlr) une croissance de long terme".

Une nouvelle structure

Pour répondre à la concentration progressive de ses affaires dans l'industrie pharmaceutique et de biotechnologie, Lonza va réformer sa structure et se doter de quatre nouvelles divisions, ce qui devrait fournir "une boussole cruciale pour le futur", selon les mots de Pierre-Alain Ruffieux, futur directeur général.De ces quatre divisions, la principale, "Biologics" (sciences de la vie), représente pas moins de 47% des ventes du sous-traitant.Vient ensuite "Capsules and Health Ingredients" (capsules et ingrédients de santé) à 27% des ventes, "Small Molecules" (petites molécules) à 16% du chiffre d'affaires et enfin "Cell & Gene Therapy and Bioscience" (thérapie cellulaire et génique et bioscience) à 10%.Pour Lonza, ce sont les divisions "Biologics" et "Small Molecules" qui sont les moteurs de sa croissance, avec notamment 30% de projets supplémentaires par rapport à 2019.

Le titre Lonza résiste malgré un SMI morose

Le titre Lonza résistait malgré un SMI en recul dans les premiers indicateurs avant-Bourse. Le sous-traitant pharmaceutique bâlois a annoncé jeudi ses prévisions, notamment une croissance à deux chiffres d'ici à 2023, en parallèle à d'importantes mesures de réorganisation interne.

A 09h30, la nominative Lonza prenait 0,6% à 563,20 francs dans un SMI en recul de 1,79%.
Pour Vontobel, la concentration de Lonza sur ses activités pharmaceutiques et biotechnologiques lui donne "un excellent profil, bien équilibré entre une croissance forte, une marge solide et la génération de liquidités". L'analyste Stefan Schneider maintient sa recommandation à "hold".

Si la banque Mirabaud avoue ne pas avoir été très surprise de ces prévisions à première vue, elle admet qu'elles sont "encourageantes" mais estime toutefois que les directions données sur les marges sont "confuses" et que l'action pourrait en souffrir. Au vue de la solidité des chiffres du groupe rhénan, elle maintient quand même sa recommandation à "buy".

L'analyste Bruno Bulic de Baader Helvea aurait quant à lui espéré des clarifications concernant la contribution des nouvelles structures aux marges révisées et des détails sur les synergies avec la subdivision Specialty Ingredients (LSI), dont la mise en vente est prévue au second semestre. L'expert maintient sa recommandation à "reduce".

La banque aux trois clés s'attend, elle, à une réaction neutre en bourse aujourd'hui et fixe donc sa recommandation à "neutral".

Jefferies salue quant à lui la meilleure visibilité apportée par ses prévisions et estime qu'elles sont en accord à ce qu'il avait projeté concernant l'exercide du sous-traitant pharmaceutique. Il maintient sa recommandation à "buy".(AWP)






 
 

AGEFI



...