Vaccin: la Suisse a conclu un accord avec Moderna

vendredi, 07.08.2020

L’Office fédéral de la santé publique a annoncé ce vendredi la conclusion d’un accord avec l’entreprise américaine Moderna et la précommande de 4,5 millions de vaccins.

Partant du principe qu'il faudra probablement deux doses, ce premier contrat assurera en cas d'homologation la vaccination de 2,25 millions de personnes. (Keystone)

La Confédération a conclu avec le laboratoire américain Moderna Therapeutics un contrat portant sur l'acquisition de 4,5 millions de doses de son vaccin pour l'heure expérimental contre le Covid-19, que produit déjà le sous-traitant rhénan Lonza.

Berne discute parallèlement avec d'autres sociétés pharmaceutiques avec pour but de disposer au plus vite d'un traitement préventif, souligne un communiqué de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) vendredi.

Sans dévoiler les contours financiers de l'accord avec Moderna, l'OFSP souligne que le budget total pour l'acquisition de vaccins anti-Covid-19 comprend 300 millions de francs.

Partant du principe qu'il faudra probablement deux doses, ce premier contrat assurera en cas d'homologation la vaccination de 2,25 millions de personnes.

Les discussions élargies avec d'autres groupes pharmaceutiques visent à pallier le manque de certitudes sur l'issue de l'actuelle compétition pour le développement d'un vaccin.

Made in Valais

Figurant parmi les traitements en développement les plus prometteurs, le produit de Moderna jouit en Suisse d'une visibilité encore accrue du fait de l'implication du géant de la sous-traitance pharmaceutique Lonza dans sa conception et sa production.

Les sites de Lonza aux Etats-Unis soutiennent déjà la production par Moderna des premières charges de vaccins destinées à alimenter les recherches en cours. Les capacités helvétiques du sous-traitant rhénano-valaisan seront mises à disposition en cas de passage au stade commercial, à Viège notamment.

La firme massassuchetaise a lancé fin juillet une étude clinique avancée sur le mRNA-1273, qui doit commencer à livrer dès octobre de premiers résultats sur lesquels pourront plancher les régulateurs de la planète.

Le gouvernement étasunien a doublé fin juin le montant de ses subventions aux recherches de Moderna contre le Covid-19 par le biais de son département d'encouragement à la recherche biomédicale (Barda). L'enveloppe comprend désormais près de 1 milliard de dollars.

La substance se trouvant encore à un stade de développement clinique, "toute considération sur ses recettes ou les marges de Lonza manquerait de sérieux", a récemment prévenu le président et temporaire patron du groupe rhénan Albert Baehny.

Le prédécesseur de Pierre-Alain Ruffieux, qui va reprendre les rênes du groupe en novembre, avait toutefois précisé que la production est répartie sur quatre sites, dont celui de Viège, et nécessite un investissements de 70 millions de francs dans chacun des cas.(AWP)

>>Lire aussi: l'EPFL développe des tests de dépistage moins coûteux 






 
 

AGEFI



...