Le coronavirus affecte les assemblées générales

mercredi, 04.03.2020

L'interdiction de rassemblement des autorités risque de tirer un trait, du moins temporairement, sur les prochaines assemblées générales.

Les assemblées générales de géants comme Roche, Givaudan et ABB doivent se tenir ces prochaines semaines. (Keystone)

Les entreprises, petites ou grandes, s'apprêtent à sonner la rentrée pour les assemblées générales qui attirent habituellement plusieurs milliers de petits porteurs ou de grands investisseurs entre mars et fin mai. L'interdiction de rassemblement des autorités risque de tirer un trait, du moins temporairement, sur ces réunions.

Les assemblées générales de géants comme Roche, Givaudan et ABB, ou de sociétés de taille plus modestes à l'instar de Valora ou Swiss Prime Site doivent se tenir ces prochaines semaines.

>> Retrouvez ici notre dossier consacré à l'épidémie

Le Conseil fédéral a cependant interdit vendredi dernier tout rassemblement de plus de 1000 personnes jusqu'au 15 mars et, face à la propagation de la maladie, cette mesure pourrait être prolongée.

Le conseiller fédéral Alain Berset rencontre en effet ce mercredi les représentants de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) en lien avec la propagation du coronavirus. Un point de presse est prévu dans la soirée et de nouvelles mesures pourraient bien être dévoilées.

La Suisse compte actuellement 54 cas de coronavirus confirmés par le laboratoire national de référence à Genève, alors que 39 autres ont été révélés lors d'un premier test. Plus de 200 personnes se trouvent en quarantaine.

Au niveau mondial, le virus a contaminé plus de 93'000 personnes et fait plus de 3200 morts, notamment en Chine où il est apparu en décembre.

AG virtuelle

Prochain sur la liste, le conglomérat industriel Dätwyler doit organiser son assemblée générale le 11 mars. La réunion doit se tenir "comme prévu", mais les organisateurs ont appelé les actionnaires à participer aux votes à distance, de manière électronique, ou par l'intermédiaire d'un représentant.

Idem pour le laboratoire bâlois Roche, qui doit tenir son grand raout le 17 mars. Le groupe pharmaceutique recommande également à ses actionnaires de déposer leurs vote de manière virtuelle ou par l'intermédiaire du représentant Testaris.

L'assureur Zurich Insurance demande quant à lui de ne pas participer physiquement à la prochaine assemblée générale. Le traiteur industriel Bell a pour sa part reporté sa grande réunion annuelle, initialement prévue le 17 mars. Réactif, l'horloger Swatch a décidé de placer son assemblée générale du 19 mars sur internet. (awp)






 
 

AGEFI



...