L'euro poursuit sa hausse face au dollar

samedi, 12.05.2018

L'inflation, l'un des principaux critères qui oriente les choix de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur ses taux, est à l'origine de la hausse de l'euro.

L'euro poursuit sa hausse face au dollar après la publication des chiffres de l'inflation américaine. (Keystone)

L'euro continuait à monter face au dollar vendredi au lendemain de la publication d'un indice des prix à la consommation moins élevé que prévu aux États-Unis, les cambistes surveillant aussi de près la situation en Italie.

Vers 21 heures, l'euro valait 1,1943 dollar contre 1,1915 dollar jeudi à 23 heures et 1,1851 dollar mercredi soir.

La monnaie unique européenne montait également face à la devise japonaise à 130,53 yens, contre 130,35 yens jeudi soir.

Le billet vert baissait face à la monnaie nipponne à 109,29 yens, contre 109,40 yens la veille.

"Le marché semble avoir commencé à perdre l'appétit pour pousser le dollar plus haut", ont commenté les analystes d'UniCredit au lendemain de la publication d'une inflation moins élevée que prévu aux Etats-Unis et après plusieurs semaines de hausse quasi continue de la devise américaine.

La veille, l'indice CPI des prix à la consommation aux États-Unis a avancé de 0,2% en avril tandis que les analystes s'attendaient à une progression de 0,3%.

Sur une base annuelle, la hausse des prix est de 2,5%, soit 0,1 point inférieur aux prévisions.

L'inflation est l'un des principaux critères qui oriente les choix de la Réserve fédérale américaine (Fed) sur ses taux.

Une inflation plus faible qu'anticipé suggère une action moins énergique de la Fed sur les taux, et par effet d'entraînement une perspective de rendement moins grande sur la monnaie américaine qui perd un peu de son attrait.

Du côté de l'euro toutefois, "le risque politique italien refait surface", ont estimé les analystes de Saxo Banque après que Silvio Berlusconi a ouvert la voie mercredi soir à la formation du premier gouvernement antisystème en Italie en donnant son feu vert à un accord entre son alliée la Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 étoiles (M5S).

Selon les médias italiens, si les deux mouvements s'accordent, un nouveau chef de gouvernement pourrait être nommé dès lundi. Un scénario qui inquiète les marchés même si du côté des changes, les conséquences sont encore mesurées.

Les deux partis "ont atténué leur rhétorique concernant un référendum sur leur appartenance à la zone euro. Ainsi, nous ne voyons toujours pas de risque existentiel émerger à nouveau pour l'euro", a estimé Lee Hardman, analyste pour MUFG, précisant que ces tractations avaient pour l'instant un effet légèrement négatif sur la monnaie unique.

"Cela pourrait attiser la nervosité des investisseurs sur la direction que va prendre la scène politique italienne, et les finances publiques dans la troisième économie (et la plus endettée) de la zone euro", a pour sa part affirmé Omer Esiner de Commonwealth FX.

Les cambistes s'intéresseront la semaine prochaine à des chiffres importants sur la croissance trimestrielle et l'inflation en zone euro.

Vers 21 heures, l'or valait 1.319,84 dollars, contre 1.321,60 dollars jeudi à 23 heures.

Le bitcoin valait 8.610,08 dollars, contre 9.092,67 dollars jeudi soir, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.

La monnaie chinoise a fini à 6,3340 yuans pour un dollar, contre 6,3492 yuans pour un dollar jeudi à 17h30. (awp)

 

 






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...