Commandes et revenus en hausse dans l'industrie MEM

jeudi, 01.03.2018

L'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux (MEM) ne s'était plus si bien portée depuis longtemps. Ses revenus et ses entrées de commandes ont grimpé comparé à 2016. Sur le plan de la rentabilité, le tableau est moins rose.

L'indice Swissmem a atteint son niveau le plus élevé depuis 2008.(keystone)

Les chiffres d'affaires de l'industrie suisse des machines, des équipements électriques et des métaux, (MEM), ont progressé de 9,4% par rapport à l'année précédente, annonce jeudi Swissmem. Les nouveaux ordres se sont étoffés de 7,5%. Aussi bien les grandes entreprises que les PME ont profité de ces évolutions positives. Les effectifs de la branche ont aussi crû, passant à 322'100 emplois, soit 4500 de plus qu'en 2016.

Au seul quatrième trimestre, les chiffres d'affaires ont gagné 12,8% et les entrées de commandes ont même décollé de 29,4% au regard de la même période voici douze mois, en raison d'un effet de base considérable, explique la faîtière. L'indice Swissmem correspondant a atteint son niveau le plus élevé depuis 2008.

Les exportations ont gagné quant à elles 5,5% à 66,7 milliards de francs, profitant du renforcement de l'euro vis-à-vis du franc et de l'embellie conjoncturelle dans les débouchés clés. Les livraisons vers l'Union européenne (UE) sont en hausse de 5,9% et celles vers l'Asie de 3,4%. Vers les Etats-Unis, elles affichent une croissance de 7,4%.

Si plus d'une entreprise sur deux sondée par Swissmem se montre optimiste pour les commandes de l'étranger, ce n'est pas le cas pour les bénéfices. L'affaiblissement du franc intervenu dès mi-2017 a certes amélioré les marges, mais cela n'a pas suffi à compenser des années d'érosion de la rentabilité.

Selon une enquête réalisée en janvier, 15% des entreprises accusaient des pertes d'exploitation (avant intérêts et impôts) en 2017, contre 21% en 2016. Pour un peu moins du tiers (29%) des répondants, la marge opérationnelle n'a pas dépassé les 5%.

Toujours préoccupé par la pénurie de spécialistes, Swissmem veut tester un nouveau modèle de reconversion ciblant les individus qualifiés dont l'emploi est menacé par les changements structurels. Il s'agit de permettre aux adultes de suivre une deuxième formation, comblant ainsi une lacune dans le système actuel, soutient l'organisation.(awp)






 
 

AGEFI




...