Tokyo optimiste avant une probable levée partielle de l'état d'urgence

lundi, 11.05.2020

L'indice Nikkei des 225 principales valeurs nippones, qui avait fortement grimpé en fin de semaine dernière, a encore progressé de 1,05% lundi à la clôture pour atteindre 20.390,66 points.

Le yen baissait sensiblement face au dollar.(Keystone)

La Bourse de Tokyo a terminé lundi en hausse, encouragée par la tendance observée à Wall Street avant le week-end mais également par la perspective d'une prochaine levée de l'état d'urgence dans une bonne partie du Japon.

L'indice Nikkei des 225 principales valeurs nippones, qui avait fortement grimpé en fin de semaine dernière, a encore progressé de 1,05% lundi à la clôture pour atteindre 20.390,66 points. L'indice élargi Topix a quant à lui terminé en hausse de 1,53% à 1.480,62 points.

"Le moral des investisseurs s'améliore parce qu'ils s'attendent à ce que l'état d'urgence soit levé plus tôt que prévu" au Japon, a commenté dans une note Yoshihiro Ito, stratégiste en chef chez Okasan Online Securities.

Le gouvernement japonais envisage de lever l'état d'urgence dans la plupart des régions de l'archipel avant la date initialement prévue du 31 mai, a déclaré dimanche le ministre de l'Economie Yasutoshi Nishimura, qui coordonne aussi la gestion gouvernementale de la crise sanitaire.

Ce dispositif, qui ne comprend pas de confinement obligatoire ni de sanctions en cas de non respect des consignes, devrait toutefois être maintenu pour certaines régions densément peuplées, notamment celle de Tokyo, principal poumon économique du pays.

Du côté des valeurs

A l'exception de la santé et des fournisseurs d'électricité, tous les secteurs d'activité sur l'indice Nikkei ont terminé la séance en hausse, l'immobilier, les biens de consommation durables et la finance occupant le podium.

NOMURA DANS LE ROUGE: le grand courtier japonais Nomura Holdings a souffert (-3,85% à 424,1 yens) après avoir annoncé vendredi une perte nette trimestrielle surprise, n'étant pas parvenu à tirer son épingle du jeu dans l'extrême volatilité des marchés financiers ces derniers mois en raison de la pandémie, à l'inverse de son grand rival local Daiwa Securities (+0,25% à 433,1 yens).

MHI ET BRIDGESTONE: le titre du conglomérat industriel Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a solidement avancé (+2,1% à 2.742,5 yens) bien qu'il ait publié à la mi-journée des résultats 2019/20 en forte baisse, plombés par son très coûteux projet d'avion régional SpaceJet. MHI a aussi livré des perspectives moroses pour 2020/21, en raison de la crise du Covid-19 et de nouvelles charges prévues sur le SpaceJet.

Quant au géant japonais des pneumatiques Bridgestone (+3,6% à 3.422 yens), il a publié après la clôture de la Bourse un bénéfice net en chute de 65% au premier trimestre 2020, touché de plein fouet par la crise du Covid-19 comme l'ensemble du secteur automobile.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen baissait sensiblement face au dollar, à raison d'un dollar pour 107,13 yens peu avant 07H00 GMT, contre 106,65 yens vendredi à 21H00 GMT.

La monnaie japonaise refluait aussi face à l'euro, qui valait 116,14 yens contre 115,60 yens vendredi.

La monnaie européenne progressait très légèrement face au billet vert, à raison d'un euro pour 1,0840 dollar, contre 1,0839 dollar vendredi.

Les cours du pétrole, qui avaient fini en hausse vendredi sur des signes d'un retour de la demande mondiale d'or noir et d'une nouvelle baisse de la production aux Etats-Unis, repartaient dans le rouge lundi: vers 06H50 GMT le prix du baril de brut américain WTI lâchait 0,77% à 24,55 dollars, et celui du baril de Brent londonien cédait 0,97% à 30,67 dollars.(awp)






 
 

AGEFI



...