Tokyo: le Nikkei finit en baisse de 0,69%

mercredi, 14.09.2016

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,69% mercredi, sur un marché encore léthargique où l'on s'interroge, comme à Wall Street, sur les intentions monétaires des banques centrales.

A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a perdu 114,80 points à 16.614,24 points. Il avait rebondi de 0,34% mardi. - (Reuters)

L'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini en baisse de 0,69% mercredi, sur un marché encore léthargique où l'on s'interroge, comme à Wall Street, sur les intentions monétaires des banques centrales tout en s'inquiétant de l'évolution des cours du pétrole.

A l'issue des échanges, l'indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a perdu 114,80 points à 16.614,24 points. Il avait rebondi de 0,34% mardi.

L'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a cédé pour sa part 0,62% (-8,25 points) à 1314,74 points.

L'activité a encore été très faible, avec seulement 1,66 milliard de titres échangés sur le premier marché.

Sur le volet des changes, le dollar est remonté à 102,96 yens, contre 101,85 yens la veille à la fermeture de la place tokyoïte, et l'euro s'est redressé à 115,58 yens, contre 114,37 yens.

Ces mouvements des devises auraient dû favoriser les achats d'actions japonaises, mais les investisseurs semblent davantage préoccupés par les orientations monétaires des banques centrales. Celles des Etats-Unis et du Japon doivent faire part de leurs intentions dans une semaine.

"On a de plus en plus l'impression que les politiques monétaires, telles qu'elles sont menées actuellement, ne sont plus aussi efficaces qu'auparavant", a expliqué Jack Ablin, de BMO Private Bank.

Les acteurs du marché n'ont en tout cas pas été enthousiasmés par les fuites dans les journaux japonais qui ont eu vent (par des sources anonymes) des réflexions en cours au sein de la Banque du Japon (BoJ).

Selon le quotidien Nikkei, l'institution va examiner une accentuation de sa politique controversée de taux négatif, tout en tentant d'en minimiser les quelques effets secondaires négatifs.

Ces informations sont corroborées par le journal Asahi qui indique en outre que la mention d'un délai pour atteindre la cible d'inflation de 2% devrait disparaître au profit d'une expression plus évasive comme "dès que possible".

Assurances-vie recherchées, banques délaissées


Dans ce contexte, les investisseurs font preuve d'une prudence de sioux. Au total, sur les 225 composantes du Nikkei 225, 155 ont baissé.

Les donneurs d'ordres ont cependant quand même fait provision de titres de sociétés d'assurance-vie envers lesquelles la BoJ devrait se montrer gentille en révisant la répartition de son programme de rachat d'actifs pour moins inquiéter les consommateurs quant à l'avenir de leurs placements à très long terme, dont les rendements tendent à s'amenuiser: T&D Holdings a pris 7,04% à 1246 yens, Sony Financial Holdings 4,65% à 1462 yens, Dai-ichi Life Insurance 4,35% à 1476 yens et Sompo Japan Nipponkoa 1,99% à 3181 yens.

Les banques ont au contraire été délaissées car elles risquent de davantage pâtir des effets de la politiques de taux négatif si la BoJ décide de l'intensifier. Mitsubishi UFJ Financial Group a lâché 3,17% à 507,50 yens, Mizuho 1,03% à 173,30 yens et Sumitomo Mitsui Financial Group 0,99% à 3409 yens.

Les groupes pétroliers ont aussi été sans surprise mis de côté: -2,18% à 394,20 yens pour JX Holdings, -1,99% à 830,10 yens pour Inpex.

Parmi les traditionnelles valeurs phares de la cote, les constructeurs d'automobiles n'ont pas eu les faveurs des acheteurs: Toyota a reculé de 0,97% à 6050 yens et Nissan de 1,11% à 1024,50 yens.

Dans l'électronique, Sony a cédé 0,54% en dépit d'annonces de nouveaux jeux qui seront présentés dès jeudi au salon Tokyo Game Show, grand-messe japonaise du divertissement numérique.

Nintendo, qui ne prend pas part à cet événement annuel de quatre jours, a de son côté grignoté 0,51% à 25.755 yens. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...