Coronavirus: l'Inde ferme ses ports à tous les paquebots étrangers

lundi, 09.03.2020

L'Inde a décidé d'interdire l'entrée de ses ports à tous les navires de croisière étrangers. Les paquebots sont vus par certains comme des pépinières à coronavirus.

Le gouvernement central a décidé qu'aucun bateau de croisière, quel que soit son port d'origine, ne pourra faire escale dans les ports indiens d'ici au 31 mars.(Keystone)

L'Inde ferme ses ports à tous les navires de croisière étrangers pour réduire le risque de propagation du nouveau coronavirus, ont annoncé lundi les autorités. Un vaisseau européen avait déjà été refoulé samedi de Mangalore.

Les paquebots sont vus par certains comme des pépinières à virus. Le mois dernier, le Diamond Princess avait été placé en quarantaine au Japon avec plus de 700 contaminations dont six mortelles.

Un autre navire de la compagnie américaine Princess Cruises, le Grand Princess, est confiné au large de San Francisco avec plus de 3500 passagers, dont quatre Suisses, et membres d'équipage depuis quelques jours, avec une vingtaine de cas à bord. Les passagers les plus touchés doivent commencer à débarquer lundi à Oakland, en Californie, pour être soignés. L'équipage doit être placé en quarantaine et traité à bord.

Pays relativement épargné

On ignore cependant si des personnes infectées se trouvaient à bord du MSC Lirica, navire de la compagnie italo-suisse MSC Croisières d'une capacité de 2000 passagers et 700 membres d'équipage qui a été refoulé samedi de Mangalore.

"En raison de la menace du coronavirus, le gouvernement central a décidé qu'aucun bateau de croisière, quel que soit son port d'origine, ne pourra faire escale dans les ports indiens d'ici au 31 mars", a annoncé dans un communiqué la capitainerie de Mangalore.
MSC Croisières, basé en Suisse, compte plus de 30'000 employés dans le monde et vend des croisières dans 69 pays.

>> Retrouvez ici notre dossier consacré à l'épidémie du coronavirus

Selon les chiffres officiels, l'Inde est pour l'instant relativement épargnée par l'épidémie de coronavirus, partie de Chine à la fin décembre. Elle ne recense actuellement que 40 cas d'infection.(awp)






 
 

AGEFI



...