En difficulté financière, l’hôtellerie romande lance un cri d’alarme

lundi, 16.03.2020

L'hôtellerie romande subit de plein fouet les conséquences économiques liées au coronavirus. Certains établissements ont décidé de fermer leurs portes. La branche demande des mesures pour maintenir les emplois et éviter les faillites et que les services clés de l'Etat passent en mode urgence.

Matteo Ianni

L’Hôtel Bon Rivage à La Tour-de-Peilz a décidé de fermer ses portes aujourd'hui. "Aujourd’hui, je n’ai plus de clients, regrette la directrice générale Marie Forestier.

«Une situation catastrophique». C’est en ces termes que Philippe Thuner, président de l’association romande des hôteliers (ARH) a qualifié l’état actuelle de la branche sur Vaud, Fribourg, Neuchâtel, et Jura. Un tableau sombre, voire noir puisque la quasi-totalité des hôtels fait face à des...






 
 

AGEFI



...