L’intelligence, une variable à réinventer

vendredi, 24.01.2020

L’homme s’est déclaré propriétaire de la terre, du système solaire et des milliards d’univers.

Pécub

Pour poursuivre ou non son expansion, l’univers demande-t-il à l’homme la permission ? Pour jouer à tourne-tourne mes jolies planètes, le soleil demande-t-il à l’homme la permission ? Pour faire monter la température et érupter ses volcans de fièvre, la terre demande-t-elle à l’homme la permission ? L’homme s’est déclaré propriétaire de la terre, du système solaire et des milliards d’univers. D’une minute chez le Grand Notaire, pétrole, charbon, eau, air, monde végétal, règne animal, continents et montagnes, propriété exclusive et absolue de l’homme. L’acte fait loi. La nature ignorante des réalités du Palais de justice n’a pas jugé bon de faire opposition, ou de porter plainte pour violation de domicile. Contre la souveraineté de l’homme, les baleines, les chameaux, les fleurs et les papillons ne font pas le poids. L’homme en Maitre auto-proclamé des mondes et des univers s’octroie le droit de vie ou de mort sur tout ce qui l’entoure. L’homme d’affirmer sans tergiversation au Grand-Vivant, ici c’est moi le patron. Pour les scrupules on repassera.

Avec son intelligence dominante l’homme a donc inventé, la biodiversité, la chaine alimentaire, l’évolution et le sens de la vie. Avec son intelligence à maturation lente, la nature n’a rien vu venir et ne peut que constater l’étendue des dégâts. Tout va de travers, rien ne fonctionne normalement, les créations millénaires se dégradent en un instant, les merveilles immortelles fondent comme neige au soleil. Un check-up s’impose. Prendre rendez-vous avec le généraliste. Docteur, j’ai mal partout, la conformité ne répond plus, c’est quoi le diagnostic.

Nous allons faire les examens nécessaires, ne vous inquiétez pas, s’il y a maladie, il y a traitement. Toxicités, pollutions, erreurs d’appréciation, abus de substances nocives, dérèglements organiques, fatigues chronophages, consommations obsessionnelles, facteurs catalyseurs, stress socio-économique, comportements pseudo-culturels abusifs, apprentissages par l’expérience bâclés, infections à mutations morbides, pathologies à génération spontanée incurables, insouciance, ignorance et flemme, le cas est sérieux. Nous allons attendre le résultat des analyses. On se revoit dans quinzaine.

La réponse c’est la question. La paix c’est la guerre. La raison c’est la folie. La santé c’est la maladie. L’intelligence c’est la stupidité. La matière c’est le vide. L’action c’est l’inaction. Le noir c’est le blanc. La loi c’est la prison. L’arbre c’est la graine, l’arrosoir et les fruits. L’incendie c’est la pluie. La terre brûlée c’est la forêt. Faire c’est défaire. Aller de l’avant c’est revenir en arrière. Rien n’est mis de côté, rien n’est négligé, tout est connecté.

Pour sauver la planète, Lao Tseu, le Vinci et Machiavel ont leur idée. Collecter la semence des errances humaines, planter en bonne terre, arroser avec sagesse, et laisser faire la nature. La nature ne demande pas à l’homme pour faire ce qu’elle sait faire. Elle n’y pense même pas.






 
 

AGEFI




...