La semaine à venir de Pécub: mutation du consommateur

dimanche, 22.09.2019

L’homme a beau remplir son caddie de bonnes intentions, il met irrémédiablement le feu à tout ce qu’il entreprend.

Pécub

Encerclé de toutes parts par les flammes, l’homme va-t-il se laisser brûler, ou alors comme la bactérie, va-t-il muter?

Manque d’éclairage bienveillant? Manque d’humilité en face des grandes œuvres de la nature? Manque de discernement quant aux conséquences désastreuses de ses vanités? Ou simplement comme le calculait Einstein, infinie stupidité ? Pour survivre à la piqûre antibiotique, la bactérie mute. Et re-mute si besoin. Le modèle ante-cellulaire peut-il nous servir d’exemple? Oui, encore faut-il se fatiguer à l’observer et à l’apprendre. Les milliers d’années à faire pousser la forêt à oxygène deviennent stérile poussière par l’incendie d’un vulgaire mégot de cigarette. Quelques secondes suffisent à transformer la Cathédrale de Notre Dame en tonnes d’oxydes de plomb.

L’homme qui achète son ticket pour la fête en avance, regrette son geste au su du prix pour la même chose en « last minute ». Sentiment d’injustice, ou alors fâché de s’être fait avoir? On attendra samedi que le morceau choisi soit à moitié prix. Pourquoi payer plein pot, on attendra les soldes. Face à l’acte d’achat, il convient de se faire le plus malin. Le vendeur n’est pas innocent du stratagème. Il adapte sa stratégie, et vous fera acheter ce qu’il a besoin de vendre. Réorienter les milliards du football pour sauver la planète ? Oui, c’est certainement une bonne idée, mais comment vivrait l’homme sur une planète sans football ? Comme nous le dessine Sempé, rien n’est simple et tout se complique.

Encerclé de toutes parts par les flammes, l’homme va-t-il se laisser brûler, ou alors comme la bactérie, va-t-il muter ? La différence entre l’homme et la bactérie c’est l’argent. Et l’homme risque bien de ne pas vouloir muter par crainte d’y perdre son argent. Les pauvres, eux, n’ayant rien à perdre muteront et survivront. L’histoire est déjà écrite dans un vieux livre, les premiers seront les derniers. Sauf que les vendeurs sont au courant du phénomène, et qu’une fois de plus et par coutume, le consommateur mutant va se faire avoir.

Pour un grand moment de sagesse, on attendra donc la mutation suivante.






 
 

AGEFI




...