Les forces disruptives à l’œuvre dans le secteur automobile

jeudi, 07.03.2019

L’évolution du rapport à la propriété et l’intérêt pour le développement durable et à la sécurité vont bouleverser le marché aux côtés des technologies.

Alison Porter ,Graeme Clark*

La taille du marché automobile devrait passer de 3500 milliards de dollars en 2015 à 6700 milliards d’ici 2030, et près de 30% de ces revenus supplémentaires (1500 milliards) proviendront vraisemblablement des nouvelles technologies**. La plupart de ces nouvelles technologies ne concernent pas les aspects mécaniques traditionnels des véhicules, mais plutôt des fonctions liées à l’expérience utilisateur, à la sécurité et à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Quatre tendances technologiques dominantes retiennent notre attention: la conduite autonome, l’électrification des véhicules, l’«infodivertissement»/interaction des véhicules et la propriété partagée. Ces thèmes entretiennent de nombreux liens étroits: les avancées dans l’un peuvent en faire progresser un autre, et pourront ensuite avoir des répercussions dans l’ensemble du secteur automobile. 

Conduite autonome 

L’évolution de la conduite entièrement autonome dépend d’aspects réglementaires, technologiques et juridiques (vis-à-vis, par exemple, de la responsabilité en matière d’assurance), mais également liés à la sécurité et à la demande et la confiance des utilisateurs. Le succès des voitures autonomes dépend de deux domaines de développement importants: premièrement, le mode de collecte des données situées dans l’environnement du véhicule, et deuxièmement, le mode de traitement de ces données (lire dans l’encadré). 

Électrification 

Même si la révolution des véhicules électriques n’en est encore qu’à ses débuts, il s’agit d’un thème de marché majeur, dicté par la nécessité d’une meilleure efficacité des carburants et d’une réduction des émissions de gaz à effet de serre. L’adoption de masse des véhicules électriques dépend principalement de l’éventail de l’offre, de la performance des batteries et du coût global de ces nouveaux véhicules, ainsi que de l’infrastructure en place pour le chargement. Il faut donc rester attentif aux innovations technologiques relatives aux batteries Lithium-ion, aux semi-conducteurs de puissance et à l’infrastructure de chargement. 

Infodivertissement 

Les conducteurs devenant des passagers, ils auront plus de temps pour eux en voiture, d’où l’importance accrue de l’expérience utilisateur. Les véhicules d’aujourd’hui ressemblent beaucoup à des smartphones: par exemple il sont équipés avec des outils multimédia intégrés et une capacité réseau embarquée, conçue pour augmenter l’interaction avec le conducteur. Réseaux sociaux, trafic en temps réel et systèmes GPS dynamiques sont tous à portée de main de l’utilisateur. L’interaction des passagers avec le véhicule, grâce aux commandes vocales et à d’autres applications, est également de plus en plus répandue. En plus, on peut constaté la généralisation des assistants intelligents, comme Amazon Alexa et Google Assistant, au sein-même des véhicules. 

Propriété partagée 

La rupture technologique vient aussi de l’évolution du rapport à la propriété, qui fait place à de nouveaux modèles économiques «à la demande», tels que la mobilité partagée et les robots-taxis. 

Ces derniers sont des taxis autonomes/sans conducteur, gérés pour un service de mobilité à la demande ou une application de «e-hailing». À court terme, les véhicules autonomes appartiendront plutôt aux entreprises de robots-taxis, qu’aux individus/ utilisateurs. Mais les achats de véhicules autonomes par les particuliers auront certainement lieu à plus long terme, quand un plus grand nombre de voitures circulera sur le marché et que les coûts de ces véhicules auront baissé. 

Enfin, les quatre grandes tendances technologiques que nous venons d’évoquer pourraient bénéficier à beaucoup d’entreprises, notamment celles comme Tesla et Aptiv dans le domaine des véhicules électriques, NVidia, Intel, Ambarella, NXP Semiconductors et Infineon, entre autres, sur le marché des composants, ou encore des acteurs de l’écosystème et du traitement de données tels qu’Amazon et Google. 

* Gérants de portefeuille au sein de l’équipe Actions technologiques internationales de Janus Henderson Investors

** Source: McKinsey & Company research, 2016






 
 

AGEFI



...