Leuthard met en garde contre la soif de rachat des groupes chinois

lundi, 13.08.2018

La conseillère fédérale Doris Leuthard s'inquiète d'éventuels rachats d'entreprises suisses d'importance stratégique par des groupes chinois.

Il est important que les entreprises suisses et chinoises luttent à armes égales, a déclaré Doris Leuthard. (keystone)

"Comme l'Allemagne le fait depuis longtemps, nous devons mener une discussion pour savoir comment agir face à la soif de rachat des entreprises chinoises", a déclaré la conseillère fédérale Doris Leuthard dans une interview publiée lundi par la Nordwestschweiz.

Selon elle, Berne devrait réclamer la réciprocité, c'est-à-dire n'autoriser le rachat sans condition que dans le cas où des firmes suisses peuvent aussi procéder sans problème à des acquisitions en Chine. Il est important que les entreprises suisses et chinoises luttent à armes égales, assure-t-elle.

Dans le cas d'entreprises d'importance stratégique, il serait indiqué pour Mme Leuthard qu'elles restent majoritairement en mains helvétiques et que la Commission de la concurrence (ComCo) examine le dossier.

La ministre de la communication ne craint en revanche par les risques d'espionnage. "Nous n'avons rien de négatif à communiquer", affirme-t-elle, tout en précisant qu'il n'existe de toute façon pas de sécurité totale à l'ère numérique. Les consommateurs ne doivent pas être naïfs et il ne faut pas que des données quittent le pays.

L'économie numérique chinoise fait preuve de beaucoup d'innovation et Pékin investit beaucoup dans la recherche et le développement. L'époque où la Chine était considérée comme la championne du monde de la contrefaçon est définitivement révolue, assure Doris Leuthard. (ats)






 
 

AGEFI



...