Le franc baisse face à l'euro et au dollar

samedi, 10.02.2018

L'euro se stabilisait vendredi en fin de séance new-yorkaise face au dollar dans un marché restant très sensible, comme depuis le début de la semaine, aux fortes fluctuations de Wall Street.

Les Bourses mondiales sont à la peine depuis le début de la semaine, prises dans une spirale baissière commencée par la dégringolade des indices américains lundi soir. (Keystone)

Vers 23 heures, l'euro valait 1,2252 dollar, contre 1,2246 dollar jeudi vers 23 heures.

La monnaie unique européenne baissait également face à la devise japonaise, à 133,30 yens pour un euro contre 133,18 yens jeudi soir.

Le billet vert remontait un peu face à la monnaie nipponne, à 108,80 yens pour un dollar contre 108,74 yens la veille.

"Les cambistes restent peu portés sur la prise de risques sur le marché des devises en cette fin de semaine, toujours poussés (à la prudence) par la volatilité observée sur les marchés d'actions et les craintes des investisseurs liées au fait que les indices boursiers pourraient ne pas encore avoir atteint un plancher", a expliqué Konstantinos Anthis, analyste chez ADS Securities.

Les Bourses mondiales sont à la peine depuis le début de la semaine, prises dans une spirale baissière commencée par la dégringolade des indices américains lundi soir.

Ce mouvement est alimenté par les craintes de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) diminuer plus rapidement que prévu son soutien à la première économie mondiale, en particulier en procédant cette année à plus de trois hausses de ses taux d'intérêt.

L'aversion des investisseurs pour les actifs jugés les plus risqués, comme les actions, les avait poussés à se tourner vers des actifs jugés plus sûrs, comme le dollar.

Mais vendredi, au fur et à mesure que les indices de la Bourse de New York commençaient à remonter la pente après un début de séance erratique pour finalement terminer en nette hausse, le dollar a perdu peu à peu de sa vigueur.

De son côté, la livre britannique perdait un peu de terrain, au lendemain d'une forte hausse alimentée par les propos de la Banque d'Angleterre (BoE) ouvrant la porte à une nouvelle hausse prochaine de son taux directeur.

La banque centrale britannique a, comme attendu, laissé jeudi sa politique monétaire inchangée lors de la première réunion de l'année de son Comité de politique monétaire (CPM) mais elle a relevé ses prévisions de croissance pour le Royaume-Uni et prévenu d'un resserrement monétaire peut-être plus marqué qu'attendu si l'économie continue de s'améliorer.

L'enthousiasme du marché s'est toutefois vite estompé, notamment après une intervention du négociateur en chef de l'Union européenne sur le Brexit assurant que la transition n'était "pas acquise".

"Ces commentaires ont rappelé à de nombreux investisseurs que la route vers le divorce entre l'UE et le Royaume-Uni reste longue et potentiellement semée d'embûches, peut-être plus que ce que les marchés avaient prévu jusque là", a souligné Omer Esiner de Commonwealth Foreign Exchange.

Vers 23 heures, la livre britannique reculait face à la monnaie unique européenne, à 88,64 pence pour un euro, comme face au billet vert, à 1,3827 dollar pour une livre.

La devise suisse baissait face à l'euro, à 1,1512 franc suisse pour un euro, comme face à la devise américaine, à 0,9386 franc pour un dollar.

La monnaie chinoise a terminé en hausse face au billet vert, à 6,3032 yuans pour un dollar à 16h30 contre 6,3298 yuans pour un dollar jeudi à la même heure.

L'once d'or a fini à 1.314,10 dollars au fixing du soir, contre 1.315,45 dollars jeudi.

Le bitcoin valait 8.552,65 dollars, contre 8.144,20 dollars jeudi vers 23 heures, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg. (awp)

 

 






 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01




...