L'ex-banquier Holenweger réclame 16 millions de francs d'indemnité

Mercredi, 18 juillet 2018

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) doit traiter la demande de dommages et intérêts de l'ancien banquier Oskar Holenweger. Le Tribunal administratif fédéral (TAF) a ainsi demandé au TPF d'évaluer le préjudice porté par une enquête du MPC contre le plaignant.

Sur une demande du Tribunal administratif fédéral (TAF), le Tribunal pénal fédéral (TPF) devra déterminer si les actions, jugées illégales, menées contre M. Holenweger lors d'une enquête du Ministère public de la Confédération (MPC) ont fait subir un préjudice à celui-ci lors de la vente de la banque...

Android: l'UE inflige une amende record de 4,34 milliards à Google

Mercredi, 18 juillet 2018

L'UE inflige 4,3 milliards d'euros d'amende à Google pour avoir contrevenu aux règles européennes en matière de concurrence avec son système d'exploitation Android.

La Commission européenne a infligé mercredi une amende record de 4,34 milliards d'euros (5,1 milliards de francs) à Google pour "pratiques illégales" vis-à-vis des fabricants de smartphones Android et des opérateurs de réseaux mobiles. L'exécutif européen a ordonné à Google de mettre un terme à ces pratiques dans...

Easyjet relève sa prévision de bénéfice avant impôts

Mercredi, 18 juillet 2018

La compagnie aérienne à bas coût EasyJet a relevé mercredi sa prévision de bénéfice avant impôt pour l'exercice comptable 2017-2018, sur fond de progression de son trafic passagers et de ses revenus.

Le trafic passagers et les revenus de la compagnie aérienne à bas coût Easyjet progressent. Conséquence: le groupe relève la prévision de bénéfice avant impôt pour son exercice comptable 2017-2018. Le groupe a expliqué dans un rapport d'activité publié mercredi qu'il s'attendait désormais à dégager un bénéfice avant...

L'euro, toujours en forme face au dollar

vendredi, 29.12.2017

L'euro confirme encore son avance sur le dollar ce vendredi, atteignant un seuil jamais vu depuis un peu plus de trois mois, dans un marché de fin d'année tranquille.

(Keystone)

L'euro gagne encore du terrain vendredi face au dollar, évoluant à ses plus hauts niveaux depuis un peu plus de trois mois, dans un marché toujours très calme à l'approche du Nouvel An. Vers 07h00 ce matin, l'euro valait 1,1954 dollar, au plus haut depuis le 22 septembre dernier, contre 1,1940 dollar jeudi vers 22h00 GMT et 1,1889 dollar mercredi soir. La monnaie unique européenne reculait en revanche face à la devise japonaise à 134,68 yens contre 134,79 yens jeudi soir. Le billet vert se repliait aussi face à la monnaie nipponne à 112,66 yens contre 112,87 yens jeudi soir.

Dans un marché aux volumes d'échanges atones en cette période de fêtes, les cambistes continuaient de vendre leurs dollars dans le sillage de «la plus forte baisse du rendement des bons du Trésor américains depuis quatre mois» mercredi, selon Omer Esiner, de Commonwealth FX. En outre, «une partie de l'affaiblissement du dollar est attribuée aux arbitrages de fin d'année (...) ce qui pourrait peser jusqu'à la fin de la semaine», a noté Erik Nelson, de Wells Fargo. «Savoir s'il s'agit de mouvements de fin de mois, ou simplement de l'absence de catalyseurs pour acheter le dollar en ce moment, n'a pas d'importance», a estimé pour sa part Greg McKenna, stratégiste chez AxiTrader. «Ce qui importe c'est que, depuis des mois, le dollar a été incapable de capitaliser sur l'amélioration des perspectives économiques (des Etats-Unis), sur les prévisions de resserrement (de politique monétaire) de la Réserve fédérale américaine et sur la réalité qu'il y a une claire divergence de politique et de calendrier entre la Fed et les autres banques centrales», a-t-il poursuivi.

Lors de sa dernière réunion à la mi-décembre, la Fed a relevé ses taux d'intérêt dans une fourchette de 1,25% à 1,50%, comme le prévoyaient les marchés. Il s'agissait de la troisième hausse du coût du crédit de l'année. La banque centrale américaine s'attend pour 2018 à une croissance nettement plus soutenue et à un taux de chômage sous la barre des 4%. Elle envisage trois relèvements de taux d'intérêt reflétant, malgré l'accélération de la croissance, des doutes sur la trajectoire de l'inflation qui devrait s'établir à 1,9%, toujours en deçà de l'objectif des 2%.

Scepticisme aux Etats-Unis

Mais certains acteurs du marché semblent douter que l'institution puisse effectuer toutes ses hausses de taux alors que les perspectives économiques américaines se ternissent. «La réforme fiscale est passée, mais elle n'a pas convaincu les consommateurs américains», a souligné Derek Halpenny, analyste chez MUFG. Mesure phare du président Donald Trump, cette réforme promulguée en décembre était largement anticipée par les marchés et pourrait n'apporter qu'un soutien modéré à l'économie américaine.

Vers 07h00 GMT, la livre britannique montait très légèrement face à la monnaie unique européenne, à 88,76 pence pour un euro, et poursuivait sa hausse face au billet vert, à 1,3466 dollar pour une livre. La devise suisse était stable face à l'euro, à 1,1692 franc suisse pour un euro, ainsi que face à la devise américaine, à 0,9780 franc pour un dollar. La monnaie chinoise progressait encore face au billet vert, à 6,5083 yuans pour un dollar contre 6,5335 yuans pour un dollar jeudi vers 15h30 GMT. Le bitcoin s'établissait à 14.899,50 dollars contre 13.943,71 dollars jeudi vers 22H00 GMT, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg. Le bitcoin se reprend après avoir notamment souffert de la décision jeudi des autorités sud-coréennes d'interdire les échanges anonymes de cryptomonnaies et de renforcer la lutte contre leur utilisation à des fins de blanchiment.






 
 

AGEFI


 

 



...