L'euro baisse face à un dollar renforcé par de mauvais indicateurs économiques

jeudi, 16.04.2020

L'euro baissait encore jeudi face à un dollar renforcé par l'aversion au risque après des indicateurs économiques catastrophiques, dus à la pandémie de coronavirus et aux mesures prises pour la ralentir.

Le dollar américain est convoité comme valeur refuge alors que les données économiques ont été inférieures aux attentes les plus basses.(Keystone)

Vers 08H45 GMT (10H45 HEC), l'euro perdait 0,21% face au billet vert, à 1,0887 dollar.

"Le dollar américain est convoité comme valeur refuge alors que les données économiques ont été inférieures aux attentes les plus basses", a expliqué Jasper Lawler, analyste pour London Capital Group.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont ainsi chuté de 8,7% en mars par rapport à février, avec notamment un plongeon de moitié des ventes de vêtements et accessoires, selon des données parues mercredi.

La production industrielle a baissé de 5,4% par rapport au mois de février, selon les données de la Réserve fédérale américaine (Fed). Il s'agit du plus important repli enregistré depuis janvier 1946.

Dans la région de New York, épicentre de la pandémie aux Etats-Unis, l'activité manufacturière a même chuté, début avril, à son niveau le plus bas de l'histoire, a indiqué l'antenne de la Fed de New York.

"Les données horribles publiées mercredi reflètent seulement deux semaines de confinement après l'état d'urgence déclaré par le président Trump le 13 mars. Cela suggère que l'impact sur l'économie en avril sera beaucoup plus sévère et probablement pire que ce qui avait été anticipé", a souligné Hussein Sayed, analyste pour FXTM.

Mardi, le Fonds monétaire international avait pour sa part tablé sur une contraction du PIB mondial de 3% cette année, tout en soulignant que la crise pourrait entraîner une récession bien plus sévère si les mesures de confinement ne sont pas levées d'ici la fin juin et si l'activité économique ne reprenait pas au second semestre.

Le dollar ayant tendance à être considéré comme une valeur refuge, malgré le débat que provoque ce sujet parmi les analystes, il s'apprécie en période d'incertitudes politiques ou économiques, et ce, même si les Etats-Unis sont négativement touchés.

La semaine dernière, il avait au contraire été pénalisé par un regain d'optimisme tandis qu'un ralentissement dans la propagation de la pandémie commençait à être observé, notamment en Europe.






 
 

AGEFI



...