Le signal positif envoyé par Credit Suisse

vendredi, 31.07.2020

L’établissement a presque divisé par deux la constitution de réserves au deuxième trimestre. L'édito de Christian Affolter

Christian Affolter

Les provisions pour pertes de crédit sont l’élément le plus suivi des résultats bancaires au premier semestre 2020 à l’échelle internationale. A fortiori depuis la forte hausse de ces réserves constituées par les cinq grandes banques américaines.

Ces provisions ne renseignent pas seulement sur les risques qu’un établissement a assumés dans son portefeuille de prêts. La manière dont une banque constitue ses réserves indique aussi quelles sont ses attentes par rapport aux différents scénarios de reprise. Certains sont même allés jusqu’à suggérer que par le biais de ces provisions, les banques révèlent leur véritable analyse de la situation conjoncturelle. Résultat, du moins aux Etats-Unis, elles jugent désormais peu probable une reprise en V. Cette reprise vigoureuse a pourtant été espérée tant par les stratèges que par les Bourses, au vu de leur forte rebond depuis le creux de mars.

Le message que Credit Suisse a donné jeudi dans ce contexte est plutôt rassurant: attendue à peu près au même niveau qu’entre janvier et mars, l’établissement a presque divisé par deux la constitution de réserves au deuxième trimestre! En bonne partie grâce au marché suisse, qui prouve à nouveau sa résilience et solidité, aussi (voire surtout) en temps de crise.

Du reste, il ne faut pas exagérer la signification macroéconomique de ces réserves. Les scénarios conjoncturels font certes partie des modèles d’évaluation des risques. Mais la fonction première des provisions est toujours de refléter les risques que prennent les banques, notamment au niveau des prêts accordés à des entreprises en difficultés (temporaires) en raison de la pandémie. Une forte hausse peut ainsi signifier que l’établissement a été agressif au niveau de la gestion de son portefeuille de crédits, peut-être en raison d’un excès d’optimisme momentané. 

Lire aussi: Credit Suisse profite d’une très bonne dynamique pour se réorganiser






 
 

AGEFI



...