Vietnam: la prochaine vague de privatisations arrive

mardi, 03.03.2020

Les valorisations sur le marché des actions sont avantageuses, même pour les acteurs les plus importants.

Matthias Jenzer*

Matthias Jenzer

La recherche constante de marchés des actions avantageux offrant des perspectives de gains croissantes pour les entreprises et une économie sous-jacente, saine et florissante, est une entreprise extrêmement complexe. Il faut généralement accepter des compromis concernant un ou plusieurs des facteurs précités, car la solution miracle n’existe pas, même pour les actions. 

Des revers, et pourtant solide

Le Vietnam est un marché qui se fraye un chemin vers le sommet depuis assez longtemps. Après une hausse passagère en 2018, portée par les nouvelles émissions et les flux de capitaux correspondants vers le marché des actions, le marché a tendance à stagner. 

L’économie vietnamienne a en effet subi quelques coups durs. Outre la propagation de la peste porcine venue de Chine, les récoltes produites par l’économie agricole ont également été plutôt modestes, ce qui a eu une incidence négative sur les revenus des ménages. Parallèlement le pays a été montré du doigt par les États-Unis, qui accusent la Chine d’utiliser abusivement le Vietnam comme zone franche pour ses exportations! 

L’économie vietnamienne ne prête pourtant pas le flanc à la critique en affichant une croissance de 7%, même en des temps aussi difficiles. 

C’est un indice indubitable que la transformation du Vietnam, d’une économie purement agricole vers une plate-forme de fabrication et de services à prendre au sérieux, se poursuit. 

La crainte du coronavirus pèse sur le marché 

La crainte d’une pandémie liée au coronavirus est actuellement sur toutes les lèvres. Alors que tous les scénarios négatifs pour les marchés des actions occidentaux se sont volatilisés, les marchés asiatiques, notamment la Chine et le Vietnam, souffrent toujours du virus. Si l’on prend en compte l’ensemble de l’année écoulée, la tendance sur le marché des actions vietnamien est pratiquement inchangée. Et malgré une situation économique favorable, des bénéfices florissants des entreprises et un boom généralisé sur les marchés des actions mondiaux. 

Le risque d’une pandémie persistante demeure toutefois bien réel. Nous tablons cependant sur une stabilisation progressive de la situation. Les évaluations des actions sont revenues à leur niveau d’il y a six ans et présentent un énorme retard par rapport à la concurrence internationale.

Des lacunes de valorisation qu’il s’agit de combler

Le processus de réforme engagé au niveau national malgré différents obstacles progresse. La décision du premier ministre prise l’été dernier de poursuivre les privatisations à marche forcée jusqu’à la fin 2020 pourrait de nouveau attirer l’attention des investisseurs internationaux sur le marché des actions et lancer un nouveau flux d’investissements.

Les plans d’IPO pour l’année en cours couvrent une offre étendue, des grandes sociétés de télécommunications jusqu’à d’importantes sociétés agricoles, en ­passant par des entreprises chimiques, des centrales électriques, des voyagistes, l’hôtellerie et des banques.

*CIO, Quilvest (Switzerland) Ltd






 
 

AGEFI



...