Les titres industriels suisses sont souvent sous-estimés

lundi, 07.01.2019

Thierry Bloch et Marino Cavallo*

Thierry Bloch et Marino Cavallo

Il ressort souvent des entretiens de conseil en investissement que les investisseurs suisses préfèrent les actions suisses lors de leur choix de placements en actions. D’une part, les trois plus grandes entreprises suisses, Nestlé, Novartis et Roche, figurent parmi les actions suisses les plus connues et, d’autre part, ces valeurs boursières favorites présentent des caractéristiques que les investisseurs suisses aiment particulièrement. Elles sont défensives, supposées sûres et assorties d’un rendement de dividende attrayant.

Toutefois, les fonds négociés en bourse à faible coût, plus couramment désignés sous le terme de ETF ou tracker, gagnent en popularité sur l’ensemble du marché suisse. Ceux-ci permettent à l’investisseur d’éviter la sélection fastidieuse de titres individuels tout en étant plus diversifié. Les investisseurs doivent cependant savoir que les trois Blue Chips évoqués ci-dessus ont une pondération importante dans les deux principaux indices suisses.

Un rôle secondaire dans l’indice

Bien que plus de 50 des quelque 200 actions du SPI appartiennent au secteur industriel, leur pondération totale d’environ 15% est inférieure à celle de la position la plus importante, Nestlé, qui représente environ 19%. Ainsi, ces titres sont souvent insuffisamment considérés. Si l’on examine la performance à long terme des valeurs industrielles suisses à l’aide de l’indice SPI Industrials, on constate qu’elles ont surperformé l’ensemble du marché.

Ainsi, l’indice SPI Industrials a réalisé une performance de 103% entre début 2001 et fin novembre 2018 (soit 4,0% par an), alors que le SPI n’a progressé que de 88% (3,6% par an). Cette surperformance n’est toutefois pas gratuite car la volatilité accrue, et donc un risque plus élevé, créent une prime cyclique qui peut être perdue en cas de correction. Dès lors, les valeurs industrielles ont significativement plus souffert que l’ensemble du marché lors de la récente correction d’octobre. Si l’on examine la performance ajustée en fonction du risque à l’aide des ratios de Sharpe, le SPI révèle de meilleures valeurs.

Les raisons d’une évolution positive

Les entreprises industrielles suisses sont souvent leaders du marché mondial dans leur niche. Elles bénéficient de conditions-cadres favorables, d’une stabilité politique, d’une excellente infrastructure et d’un système éducatif national exceptionnel. On peut supposer que le secteur industriel continuera à générer un rendement supérieur à celui du SMI à long terme. Outre la possibilité d’investir directement dans des titres individuels, il existe aussi des certificats consacrés à ce thème passionnant. Ces derniers permettent un investissement simple et économique dans un grand nombre de titres individuels en une seule transaction, sans avoir à investir dans chaque action.

* Conseillers à la clientèle et gestionnaires de portefeuille, Les Fils Dreyfus & Cie, Banquiers






 
 

AGEFI



...