NN IP: nouveau green bond à duration courte

lundi, 08.04.2019

Les taux resteront bas suffisamment longtemps pour rechercher une alternative dans l’impact investing tout en se protégeant du risque de taux.

Levi-Sergio Mutemba

Bram Bros. Lead Portfolio Manager de la stratégie green bonds chez NN Investment Partners.

Le gérant d’actifs néerlandais NN Investment Partners (NN IP) a annoncé hier le lancement d’un nouveau fonds obligataire vert de duration courte, enregistré au Luxembourg. Il s’agit plus précisément d’une version du fonds de long terme existant NN (L) Green Bond Fund, mais avec une duration de deux ans contre cinq ans en moyenne pour l’ensemble des fonds green bonds. Le produit est destiné aux investisseurs soucieux de contribuer à un impact positif sur le climat et l’environnement, tout en protégeant leur portefeuille contre le risque de taux.

Moins d’empreinte carbone sans sacrifier la liquidité

«Nous pensons que les obligations vertes sont particulièrement intéressantes dans l’environnement de marché actuel», expliquent les experts de NN IP. Qui attirent l’attention sur les niveaux toujours très faibles des taux d’intérêt en Europe, alors que les écarts de taux ou spread des obligations vertes se situent à des niveaux relativement élevés. «Par conséquent, nous estimons que c’est le bon moment pour accroître l’exposition aux fonds obligataires verts.»

Bram Bos, Lead Portfolio Manager de la stratégie green bonds chez NN IP, explique que l’investissement à impact social ou «impact investing» (dont font partie les obligations vertes) est «le choix ultime dans l’investissement responsable» pour les investisseurs souhaitant placer leurs capitaux en priorité dans la durabilité. «Cette approche n’identifie pas seulement les preuves qualitatives mais aussi quantitatives, selon lesquelles ce type d’investissement contribue au bien-être global», souligne Bram Bros.

Le gestionnaire de portefeuille ajoute que les investisseurs ne sont pas soumis à des coûts additionnels lorsqu’ils investissent dans des obligations vertes. «En réalité, l’allocation dans les green bonds permet de réduire l’empreinte carbone de leurs portefeuilles obligataires et de jouir d’une meilleure gouvernance et d’une plus grande transparence, sans pour autant sacrifier la liquidité et les rendements», insiste Bram Bros.

Selon les directives internationales du protocole Green Bond Principles (GBP), formulées par l’International Capital Market Association (ICMA), une obligation verte est un instrument obligataire dont le produit de l’émission est exclusivement destiné au financement ou au refinancement de projets visant à atténuer le changement climatique, à faciliter l’adoption climatique, à conserver les ressources naturelles et la biodiversité, à prévenir et/ou réduire la pollution.

Plus c’est «dark», plus c’est vert

Les projets de systèmes d’alerte signalant à l’avance les catastrophes naturelles, les infrastructures de décontamination des sols, les moyens de transport écologiques, les énergies renouvelables figurent parmi les principaux objets du financement vert. Le bon fonctionnement du marché des green bonds repose en grande partie sur une documentation complète, détaillée et vérifiée sur l’utilisation du produit des émissions. Toutefois, même en étant éligible à l’une des catégories de projets verts précitées, le protocole GBP n’assure pas nécessairement la qualité des projets, dont les impacts de projets similaires peuvent présenter de fortes disparités.

Le fonds NN (L) Euro Green Bond Fund se concentre pour sa part exclusivement sur les obligations notées AAA à BBB appelées dark green, c’est-à-dire de première qualité en termes d’impact et dont les sous-jacents correspondent le plus à la vision de long terme d’un avenir à faible carbone et à forte résilience au changement climatique. Les green bonds servant à financer les projets d’énergies renouvelables et les éoliennes sont généralement considérés comme des projets dark green. Alors que les projets d’extraction de charbon propre appartiennent à la catégorie brown, la plus basse note dans l’échelle d’évaluation.

Pour NN IP, ce positionnement sur la qualité d’impact explique le succès du fonds qui, après trois ans d’existence seulement, se trouve être le plus important participant de marché parmi les fonds verts à structure ouverte (open-end), avec des encours proches du milliard d’euros. Il enregistre une performance annualisée de 2,32% depuis son lancement en 2016, soit une surperformance de 0,6% à fin février 2919, par rapport au benchmark Bloomberg Barclays MSCI Euro Green Bond Index. Ce qui place le fonds dans les premiers déciles des fonds de même catégorie. NN IP précise que les économies de CO2 pour chaque million d’euros investi correspondent à l’émission annuelle de 235 voitures.






 
 

AGEFI



...