BNS: Fritz Zurbrügg maintient que le franc demeure surévalué

mercredi, 12.10.2016

Les taux négatifs défendent l'intérêt général de l'économie helvétique et le franc demeure fortement survalorisé, selon le vice-président de la Banque nationale suisse (BNS), Fritz Zurbrügg.

Fritz Zurbrügg a toutefois reconnu que les taux négatifs avaient des conséquences non moins négatives sur la rentabilité des établissements financiers, prévenant au passage que les banques devaient se préparer à un érosion durable de leurs marges.

Le vice-président de la Banque nationale suisse (BNS), Fritz Zurbrügg, a répété mercredi à Zurich les grandes lignes et les enjeux de la politique monétaire de son institution. Les taux négatifs défendent l'intérêt général de l'économie helvétique et le franc demeure fortement survalorisé, a martelé le banquier central à l'occasion du "Bloomberg Swiss Day".

Fritz Zurbrügg a toutefois reconnu que les taux négatifs avaient des conséquences non moins négatives sur la rentabilité des établissements financiers, prévenant au passage que les banques devaient se préparer à un érosion durable de leurs marges.

Les marchés hypothécaire et immobilier continuent par ailleurs de causer des inquiétudes au garant de la stabilité monétaire, en raison du déséquilibre important qui y règne.

Dans l'ensemble, les perspectives conjoncturelles helvétiques s'avèrent bonnes, contre toutes attentes en début d'année encore, de l'avis de M. Zurbrügg. L'économie doit afficher cette année une croissance de 1,5%. L'inflation devrait rester négative en 2016, pour retrouver les chiffres noirs dès l'année prochaine. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...