Rétribution du courant solaire en baisse dès avril

mercredi, 27.02.2019

Les taux de rétributions des installations photovoltaïques vont baisser dès le 1er avril 2019. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi plusieurs modifications d'ordonnances sur l'énergie.

Cette diminution permet de soutenir un plus grand nombre d'installations au moyen d'une rétribution unique avec les moyens disponibles, selon le gouvernement.(Keystone)

La rétribution à l'injection pour les nouvelles installations photovoltaïques s'élèvera à partir du mois d'avril à 10 centimes par kilowattheure (kWh). Cette baisse de 9% par rapport à 2018 s'explique par des coûts d'investissement réduits pour les installations d'une puissance d'au moins 100 kW bénéficiant de ce soutien.

Les installations moins puissantes recevront une rétribution unique. Dans ce cadre, la rétribution de base restera inchangée. Mais la contribution liée à la puissance jusqu'à 30 kWh pour les installations ajoutées et les installations isolées sera abaissée à 340 francs par kWh, soit 60 francs ou 15% de moins.

Cette diminution permet de soutenir un plus grand nombre d'installations au moyen d'une rétribution unique avec les moyens disponibles, selon le gouvernement. La plupart des grandes installations ne pouvant plus prétendre qu'à la rétribution unique, aucune baisse n'intervient à partir de 30 kW.

Plus pour la géothermie

Pour les projets de géothermie en revanche, le Conseil fédéral relève les taux de rétribution de 6,5 centimes par kWh. Les coûts d'investissement et les coûts d'exploitation et de maintenance sont globalement plus élevés pour les installations de ce type.

Les délais accordés aux projets éoliens et hydroélectriques sont quant à eux prolongés. Ces dernières années, nombreux sont les projets de ce type à n'avoir pas respecté les délais fixés pour bénéficier d'une rétribution de l'injection, en raison notamment de recours.

Le délai de mise en service passe à douze ans contre six ans auparavant pour les installations hydroélectriques et sept ans auparavant pour les éoliennes. Une suspension des délais s'applique désormais pour toutes les technologies en cas de procédure de recours.

Des précisions ont encore été apportées concernant le regroupement de consommation propre. Les bailleurs et les propriétaires fonciers pourront bénéficier des économies réalisées par ce biais. Si le coût de l'électricité produite en interne est inférieur au coût du courant soutiré à l'extérieur, les économies réalisées reviennent dorénavant pour moitié au propriétaire foncier et pour moitié aux locataires.(awp)






 
 

AGEFI



...