Les SwissSkills, une vitrine de l’excellence de la formation professionnelle

lundi, 17.09.2018

Marco Taddei*

Marco Taddei

La formation professionnelle a sa vitrine: les SwissSkills. C’est sous cette appellation que s’est tenue à Berne, du 12 au 16 septembre, la deuxième édition des championnats suisse des métiers. «Le plus grand spectacle professionnel au monde», dixit les organisateurs, a attiré 120.000 visiteurs qui ont pu découvrir l’excellence et la variété de la formation professionnelle suisse: 900 jeunes professionnels, dont 150 romands, étaient en compétition dans 135 métiers différents.

Et les meilleurs apprentis auront le privilège de participer au prochain concours international  Worldskills qui aura lieu à Kazan en 2019. Pour mémoire: lors des Worldskills 2017, qui se sont tenus à Abou Dhabi, l’équipe de Suisse a brillé raflant pas moins de vingt médailles. Un succès historique qui confirme la prééminence du modèle d’apprentissage helvétique à l’échelle internationale.

La tenue des Swisskills 2018 offre une occasion rêvée de se pencher sur notre système de formation professionnel, atout majeur du modèle suisse. Si notre pays est le plus compétitif de la planète et s’il peut se prévaloir d’un taux de chômage des jeunes parmi les plus faibles au monde (2,1% en juillet 2018), il le doit en partie à sa formation «duale» alliant savoirs théoriques et expérience pratique.

L’implication des milieux économiques est au cœur de cette réussite. La coopération étroite entre l’Etat et le secteur privé dans la définition du contenu de la formation permet de tenir compte au plus près des besoins des entreprises. Ce qui, par ricochet, favorise l’employabilité des jeunes. Ce partenariat vertueux public-privé est également à l’origine de l’organisation et du succès des Swisskills 2018.

Mais rien n’est acquis d’avance, a fortiori dans un univers aussi mouvant que celui de l’éducation. Selon le rapport 2018 sur l’éducation en Suisse publié en juin dernier, les questions liées à la migration et à la numérisation figurent au nombre des défis majeurs que doit relever le système éducatif suisse. Le rapport relève qu’un tiers des jeunes âgés de 15 à 17 ans sont issus de l’immigration. Leur réussite scolaire doit être une priorité.
Autre constat: la digitalisation dans les entreprises, c’est déjà une réalité. L’ensemble des 135 professions présentes aux Swisskills sont concernées. La réponse des acteurs de la formation professionnelle ne s’est pas fait attendre. Prenant le taureau par les cornes, la Confédération, les cantons et les associations professionnelles ont élaboré un programme stratégique intitulé «Vision 2030 de la formation professionnelle».

Une stratégie ambitieuse qui vise à orienter rapidement le système de formation vers les compétences numériques exigées sur le marché du travail. L’objectif est aussi de promouvoir la formation dans les domaines MINT (mathématiques, informatique, sciences naturelles et technique. A terme, tous les apprentis - et partant tous les futurs participants aux Swisskills - devront disposer des compétences de base en informatique et être à même d’exploiter correctement les outils informatiques utilisés dans les médias numériques.

* Union patronale suisse






 
 

AGEFI



...