Haut rendement: une reprise rapide

mercredi, 22.05.2019

Les spreads des obligations à haut rendement ont connu au premier trimestre un resserrement plus marqué que les prêts garantis de premier rang.

Martin Horne*

Le premier trimestre 2019 a été marqué par le rebond rapide des actifs à risque, notamment les prêts garantis de premier rang et les obligations à haut rendement.

La reprise rapide du marché mondial des titres à haut rendement a confirmé l’idée que la vente à la fin de 2018 était de nature technique et ne résultait d’aucun facteur fondamental. En fin de compte, le marché a retrouvé son équilibre lorsque les investisseurs ont réintégré la catégorie d’actifs en raison de sa valeur relative attrayante. Les obligations mondiales à haut rendement ont connu des entrées de fonds communs de placement grand public en janvier, ce qui a contribué à la solidité technique du marché.

Les fonds de prêts grand public aux États-Unis ont continué à enregistrer des sorties de fonds, mais à un rythme beaucoup plus lent qu’à la fin de 2018, qui ont été plus que compensées par l’activité des obligations structurées de type CLO et la demande des investisseurs institutionnels.

Les obligations ont des rendements supérieurs aux prêts

Bien que les deux catégories d’actifs aient continué de générer des rendements positifs tout au long du premier trimestre, les spreads des obligations à haut rendement ont connu un resserrement plus marqué que les prêts garantis de premier rang.

Le spread corrigé des effets des clauses de remboursement anticipé - option-adjusted spread (OAS) - des obligations mondiales à haut rendement s’est resserré de 126 points de base, pour terminer le trimestre à 410 points de base. Les prêts globaux garantis de premier rang, mesurés par la marge actuarielle à 3 ans, se sont resserrés de 75 points de base, pour terminer le trimestre à 459 points de base.

L’attitude de plus en plus accommodante des banques centrales a fait baisser les taux sans risque, ce qui a soutenu la demande d’actifs à taux fixe. Les obligations mondiales à haut rendement et les prêts globaux garantis de premier rang ont affiché un rendement de 7,07% et 3,53% au cours du trimestre.

Perspectives: les données du marché semblent favorables

Il existe toujours plusieurs facteurs macroéconomiques clés qui pourraient entraîner de la volatilité au cours des prochains mois, notamment le Brexit et les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine, mais dans l’ensemble, nous sommes confiants dans les perspectives des marchés mondiaux à haut rendement.

Bien qu’il y ait eu quelques opérations importantes dont le prix a été fixé cette année, le calendrier du marché primaire a été généralement calme, et nous pensons que cela restera le cas à court terme. Ce déséquilibre entre l’offre et la demande devrait contribuer à maintenir un environnement favorable.

Et bien que la croissance puisse ralentir, les fondamentaux devraient rester stables. Après avoir affiché des résultats généralement solides en 2018, nous prévoyons que le taux de croissance des revenus et des bénéfices pourrait ralentir en 2019, mais qu’il demeurera tout de même positif.

Les taux de défaut demeurent à des niveaux très bas et les perspectives concernant les nouveaux défauts de paiement sont modérées.

Des secteurs tels que l’énergie et la vente au détail continueront d’être confrontés à des changements profonds et à des facteurs macroéconomiques mondiaux, mais nous pensons que les bilans des entreprises sont globalement relativement sains.

Une sélection prudente des actifs et une gestion du risque avisée continueront de stimuler les rendements des titres mondiaux à haut rendement.

Finalement, les spreads actuels peuvent offrir des opportunités attrayantes ajustées en fonction du risque. Nous estimons que les facteurs fondamentaux des entreprises sont solides et que les taux de défaut de paiement demeureront faibles.

À l’égard des niveaux actuels des spreads qui se situent entre 400 et 450 points de base, les obligations mondiales à haut rendement et les prêts garantis de premier rang mondiaux continuent d’offrir aux investisseurs des possibilités de rendement ajustées au risque attrayantes.

* Head of Global High Yield Investments, Barings






 
 

AGEFI



...