L'OFSP clarifie les interdictions pour la vie privée

mardi, 17.03.2020

Les soupers entre amis ne sont pas interdits, mais l'OFSP appelle les citoyens à réduire au maximum les contacts sociaux.

Pour toutes les rencontres, les règles d'hygiène doivent être respectées. (Keystone)

La "situation extraordinaire" due au coronavirus soulève de nombreuses questions. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) répond aux interrogations concernant la vie de tous les jours et le travail quotidien dans un questions-réponses. Les soupers entre amis ne sont pas interdits. Les enfants sont autorisés à se retrouver sur une place de jeux, mais pas à plus de cinq.

Pour toutes les rencontres, les règles d'hygiène doivent être respectées. Tout comme la distance sociale, indique l'OFSP sur son site. De manière générale, l'office appelle les citoyens à réduire au maximum les contacts sociaux.

Boucheries et tearoom

La situation n'était pas claire pour les responsables de magasins qui vendent d'autres produits que de l'alimentaire. Les petites structures peuvent garder ouvert. Et les produits ne doivent pas être séparés.

Les grandes enseignes qui ont des départements différents doivent fermer les rayons qui ne concernent pas les produits nécessaires au quotidien.

Les boulangeries et boucheries peuvent aussi rester ouverts. Mais avec des restrictions: les boulangeries qui proposent un coin café doivent le fermer. Les produits ne peuvent être vendus qu'au comptoir.

Entreprises

Les salons de massage, de tatouage, etc doivent fermer leurs portes. Les entreprises commerciales ne sont pas touchées par l'interdiction. Mais si un paysager possède un espace accessible au public, il devra le fermer. Les chantiers resteront opérationnels.

L'OFSP a également éclairci la question des hôtels. Motels, auberges de jeunesse et cabanes du club alpin suisse pourront accueillir leurs clients. Les offres AirBnB ne sont pas soumises à restriction.

Physio et ostéo

Les cabinets médicaux sont autorisés à poursuivre leurs activités. Les physiothérapeutes, ergothérapeutes, ostéopathes, sages-femmes et les diététiciens comptent parmi le personnel de la santé.

Selon le droit cantonal, les acupuncteurs, opticiens, hygiénistes dentaires, psychothérapeutes, homéopathes, podologues, praticiens de la santé et thérapeutes de la médecine traditionnelle chinoise font partie du personnel de santé.

Les établissements sont toutefois tenus de repousser les interventions qui ne sont pas urgentes. (ats)






 
 

AGEFI



...