L'hémorragie se poursuit chez GAM au 1er trimestre

mercredi, 17.04.2019

Les sorties de fonds se sont poursuivies pour GAM au cours des trois premiers mois de l'année.

GAM rencontre des difficultés depuis juillet dernier, date de l'éclatement de l'affaire Tim Haywood, du nom du gérant soupçonné d'irrégularités. (Keystone)

L'hémorragie se poursuit chez le gestionnaire d'actif GAM, qui a encore subi des sorties de fonds en début d'année. De janvier à mars, en reflux nets d'argent ont atteint 2,1 milliards de francs, soit -4 milliards dans les produits labélisés GAM et des entrées de 1,9 milliard dans les prestations en marque blanche.

Les marchés porteurs depuis le début de l'année ont permis d'effacer les effets négatifs de la collecte. A fin mars, la masse sous gestion a atteint 137,4 milliards de francs, soit une hausse de 3,9% en trois mois, indique mercredi le groupe zurichois.

Dans l'activité principale Investment Management, les actifs sous gestion ont néanmoins reculé de 2% à 55 milliards, malgré un effet marché positif de 3 milliards.

Ces chiffres sont inférieurs à ceux escomptés par les analystes. Seule l'activité marque blanche (Private Labelling) a fait mieux que prévu.

GAM rencontre des difficultés depuis juillet dernier, date de l'éclatement de l'affaire Tim Haywood, du nom du gérant soupçonné d'irrégularités. Le groupe tente depuis lors de retrouver la confiance des investisseurs.

La liquidation des fonds à l'origine de l'affaire sera terminée en juillet, précise le communiqué.

Confronté à un recul des recettes lié aux sorties de fonds, GAM a lancé un programme d'économie. La direction affirme être en bonne voie pour réduire les coûts de 40 millions d'ici la fin de l'année. Les résultats semestriels seront toutefois bien inférieurs à ceux de l'année dernière, prévient-elle. (awp)






 
 

AGEFI



...