Les révolutions industrielles réinventent la société: la guerre

lundi, 06.08.2018

Xavier Comtesse*

Xavier Comtesse

Le rôle des inventions fut toujours prépondérant dans les conflits militaires régionaux ou mondiaux. L’industrie allait donner une toute autre dimension à cette réalité avec une capacité massive de production notamment d’armes. Quand sera-t-il demain?

D’abord regardons la guerre franco-allemande de 1870-1871 qui fut déclenchée pour des raisons diplomatiques et nationalistes. La rapide victoire des prussiens tint en grande partie à l’avance technologique de ses troupes et surtout à la logistique ferroviaire (locomotive à vapeur) déjà bien implantée.

En effet, depuis le début des années 1850 la modernisation et la mécanisation de la production avaient transformé l’Allemagne. De grandes banques avaient vu le jour, l’industrie lourde s’était concentrée et développée dans des grands bassins de production comme la Ruhr ou la Sarre. Le chemin de fer quadrillait le pays. La guerre de mobilité fut éclair.

La Grande-Guerre de 1914-1918 sera le deuxième conflit industriel d’importance de l’histoire. La capacité des industries militaires à innover -chars d’assaut, artillerie, aviation, sous-marins, cuirassés - et à produire des armements et munitions en très grande quantité, va finir par faire la différence. Les Etats vont mobiliser tous les industriels, petits ou grands, au profit des fabrications de guerre. Certains vont continuer leurs productions journalières (vivres, habillement, etc.) mais en augmentant les cadences, d’autres vont produire des versions militarisées de leur productions habituelles (camion, etc.), enfin certains vont mettre leur outil de production au service de fabrication d’armes ou de munitions. Les horlogers suisses connaîtront ainsi un succès important avec la montre bracelet (Zenith) mais aussi avec les systèmes pour détonateur.

La Seconde Guerre mondiale 1939-1945 verra un déploiement encore plus massif des moyens industriels. De cette mobilisation: les Etats-Unis en sortiront vainqueur. L’industrie américaine allait dominer le monde sans partage après-guerre et ceci pour quelques décennies. Une invention déterminera la suite de l’histoire: la bombe atomique. Plus discrète, une autre invention aura un avenir encore plus déterminant: celle de la machine de Turing à programmes enregistrés. Ce sera l’avènement des ordinateurs… tout deviendrait programmable, automatique et interconnecté jusqu’au robot et Internet.

Demain, c’est sans aucun doute l’IA (intelligence artificielle) qui va prendre la relève et dominer les futurs conflits. Plusieurs indices: d’abord la reconnaissance faciale permet à la police chinoise d’identifier massivement sa population; ensuite les drones vont en guerre de manière autonome: ils «improvisent» selon les photos/vidéos prises; enfin les geeks californiens de Google et autres GAFAs refusent de travailler pour l’armée américaine…car, ils savent pourquoi!

Mais très sérieusement l’IA a créé de nouvelles conditions technologiques en «augmentant» les capacités humaines sans commune mesure avec n’importe quelle invention réalisée jusqu’alors par l’homme. Auparavant, c’était surtout la force, l’énergie, l’espace et la mobilité qui avaient été au cœur des inventions, maintenant ce sont les capacités intellectuelles de l’homme. C’est désormais la qualité cognitive qui va compter plus que la quantité de matériels.

C’est donc une toute autre histoire qui débute.

*Mathématicien, digital shaper






 
 

AGEFI



...