L’industrie ferroviaire suisse se retrouve aussi dans Bombardier

vendredi, 18.01.2019

Les retards accumulés par les nouveaux trains ne peuvent pas s’expliquer par la qualité déficiente due à une conception et production effectuées à l’étranger.

Christian Affolter

Stéphane Wettstein, CEO de Bombardier Suisse

Les CFF sont punis pour avoir choisi de la ferraille canadienne à la place de la qualité suisse. Les retards répétés à la production et à la mise en service des nouveaux trains FVDosto semblent donner raison à ceux qui n’ont jamais accepté l’attribution du «contrat du siècle» à Bombardier plutôt...






 
 

AGEFI



...