Bombardier reste dans le rouge

samedi, 29.07.2017

Les résultats du constructeur aéronautique et de matériels ferroviaires Bombardier sont restés dans le rouge au deuxième trimestre avec un recul des ventes et surtout des commandes d'avions.

Bombardier n'a toujours pas engrangé de nouvelles commandes pour ses avions CS100 et CS300 depuis le début de l'année. (Keystone)

Le constructeur aéronautique et de matériels ferroviaires canadien Bombardier a annoncé vendredi une perte de 296 millions de dollars américains au deuxième trimestre, réduite par rapport à la perte de 490 millions entre avril et juin l'an dernier.

Ramenée à une action, la perte est de 13 cents sur le trimestre. Hors exceptionnels, le groupe a réalisé un bénéfice ajusté par action de 2 cents, soit mieux que les prévisions des analystes qui tablaient en moyenne sur une perte d'un cent sur les trois mois.

Le chiffre d'affaires a baissé de 5%, à 4,1 milliards USD, et le résultat courant avant impôt et frais financiers est négatif de 123 millions, à comparer avec un déficit courant de 251 millions sur le même trimestre l'an dernier.

Bombardier n'a toujours pas engrangé de nouvelles commandes pour ses avions CS100 et CS300 depuis le début de l'année et son programme continue de peser sur les résultats. Les retards et le renchérissement du programme ont plombé les comptes du constructeur ces quatre dernières années avec à la clé des milliers de licenciements.

Depuis la mise en service commerciale du CS100 il y a un an par la compagnie Swiss, puis en fin d'année dernière du CS300 par Air Baltic, ce sont 16 appareils de la CSeries qui sont en service commercial, dont 6 livrés au cours du deuxième trimestre.

Le chiffre d'affaires de cette division avions commerciaux a reculé de 16%, à 640 millions USD, et le résultat courant est négatif de 87 millions, "reflétant l'accélération des cadences de production des avions CSeries", a estimé Bombardier dans son communiqué.

Pour la division avions d'affaires, l'activité s'est ralentie avec une baisse de 6% du chiffre d'affaires, à 1,4 milliard de dollars. Le constructeur a livré 36 appareils au deuxième trimestre, soit six de moins que sur la même période l'an dernier et le carnet de commandes s'est contracté de 5%, à 14,7 milliards. Le résultat courant a chuté de 55%, à 95 millions pour cette division.

La branche transport (matériels ferroviaires) a enregistré une petite progression de ses ventes à près de 2 milliards USD (+1%) avec des commandes signées de 2,7 mds sur le trimestre portant le volume du carnet de commandes à 32,7 milliards (+9%). Le résultat courant est négatif de 52 millions de dollars en raison des coûts de restructuration. Hors exceptionnels, ce résultat courant a augmenté de 30%, à 161 millions.

Bombardier a confirmé ses prévisions pour l'exercice, avec un chiffre d'affaires en hausse de "quelques points de pourcentages" et un résultat courant hors éléments exceptionnels "entre 580 millions et 630 millions USD", a indiqué son PDG, Alain Bellemare.

A la Bourse de Toronto, l'action Bombardier gagnait 3,7% à 2,50 dollars canadiens vendredi vers 18H15 GMT.


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...