La divergence entre les Etats-Unis et l'Europe

mardi, 22.11.2016

Les rendements des obligations souveraines d'outre-Atlantique ont pris l'ascenseur. Leurs équivalents de la zone euro ne progressent plus depuis dix jours.

Christian Affolter

Les marchés obligataires se focalisent actuellement sur l'anticipation du scénario de divergence de politiques monétaires entre les Etats-Unis et la zone euro. La hausse générale des rendements après la victoire de Donald Trump n'a duré que quelques jours de négoce. Désormais, les Treasuries américains poursuivent ce mouvement pour intégrer la hausse de taux par la Fed prévue pour décembre. Les dettes souveraines de la zone euro en revanche ont renversé la tendance. Cela vaut même pour les Bund allemands. La courbe de ceux-ci est donc révélatrice d'un marché qui traite les obligations étatiques des pays de la zone euro à la même enseigne. Ce qui souligne qu'il s'attend à une poursuite de la politique monétaire accommodante de la part de la Banque centrale européenne. Et donc à ce que la divergence déjà tant anticipée à la fin de l'année 2015 va cette fois-ci réellement se mettre en place.

Quant aux obligations de la Confédération, elles s'orientent plutôt vers les Etats-Unis. Suggérant ainsi qu'une hausse des taux serait plus logique aux yeux des marchés qu'un maintien, voire un abaissement de ceux-ci. Cela signifie aussi que nous n'avons pas affaire à une hausse du dollar vis-à-vis du franc, mais bel et bien à un accès de faiblesse de la monnaie unique européenne, que la Banque nationale suisse tente de corriger.

  • Développement dans l'édition de mercredi de L'Agefi


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...