Kim Jong-un et Trump ont accepté leur invitation réciproque

mercredi, 13.06.2018

Les relations entre Washington et Pyongyang ont pris un "tournant radical" après le somme de Singapour.

Lors du sommet de Singapour, le leader de la plus puissante démocratie de la planète a serré la main du troisième représentant d'une dynastie dictatoriale. (keystone)

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un et le président américain Donald Trump se sont mutuellement invités à se rendre respectivement aux Etats-Unis et en Corée du Nord, rapporte mercredi KCNA. Tous deux ont accepté l'invitation, ajoute l'agence de presse nord-coréenne.

Dans son premier compte rendu du sommet de Singapour, KCNA a estimé que cette rencontre sans précédent ouvrait la voie à "un tournant radical" dans des relations entre Pyongyang et Washington, marquées jusque-là par une hostilité mutuelle.

"Les deux dirigeants ont accepté avec plaisir leurs invitations réciproques, convaincus que cela constituera une nouvelle occasion importante pour une amélioration des relations" entre Washington et Pyongyang, a déclaré l'agence officielle.

Lors du sommet de Singapour, le leader de la plus puissante démocratie de la planète a serré la main du troisième représentant d'une dynastie dictatoriale. L'événement était inimaginable il y a encore quelques mois, alors que les deux hommes échangeaient presque quotidiennement insultes personnelles et menaces de guerre nucléaire.

Dénucléarisation très vague

Malgré son retentissement, le sommet a apporté peu de précisions sur le sujet central, la dénucléarisation de la Corée du Nord. M. Kim s'est une nouvelle fois dit engagé en faveur de "la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne".

Dans son compte rendu, KCNA a seulement souligné l'importance d'un abaissement des tensions de la part des deux parties. Selon l'agence, "Kim Jong-un a déclaré qu'afin d'établir la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et de réaliser sa dénucléarisation, les deux pays doivent s'engager à s'abstenir de créer des antagonismes" entre eux.

KCNA ne fait aucune autre allusion à la question de l'abandon de l'arme nucléaire par Pyongyang. La formule adoptée par Pyongyang est loin de correspondre aux exigences avancées depuis longtemps par les Etats-Unis, pour lesquels une dénucléarisation nord-coréenne, en plus d'être "complète", devra aussi être "vérifiable" et "irréversible".

L'agence nord-coréenne écrit par ailleurs que Kim Jong-un a convaincu son interlocuteur de mettre fin aux "actions militaires irritantes et hostiles" dans la péninsule coréenne. M. Trump a "compris" et a promis d'arrêter les manoeuvres militaires conjointes avec la Corée du Sud, ajoute KCNA en écho à l'annonce surprise du chef de la Maison-Blanche à l'issue du sommet de Singapour.

Le président américain a également accepté de lever les sanctions contre la Corée du Nord et de lui offrir des garanties en matière de sécurité, poursuit KCNA.

Catastrophe nucléaire évitée

Dans une série de messages publiés dans la soirée de mardi sur Twitter, M. Trump a une nouvelle fois salué le succès du sommet. Il a remercié M. Kim "pour avoir fait le premier pas audacieux vers un avenir brillant pour son peuple".

Dans l'un de ses messages, il a souligné que "le monde s'est considérablement écarté d'une potentielle catastrophe nucléaire! Plus de tirs de missiles, de tests ou de recherche nucléaire! (...) Merci au président Kim. Notre journée ensemble a été historique!", s'est-il réjoui.

Dans un autre tweet, M. Trump a exalté les possibilités de développement économique de la Corée du Nord en cas de dénucléarisation, un thème qu'il avait déjà abordé pendant sa conférence de presse finale à Singapour.

"Il n'y a pas de limite à ce que la Corée du Nord peut réaliser si elle abandonne ses armes nucléaires et choisit le commerce et l'engagement avec le monde", a écrit M. Trump. M. Kim "a devant lui l'opportunité de devenir le dirigeant qui aura inauguré une ère nouvelle et glorieuse de sécurité et de prospérité pour ses citoyens". (ats)






 
 

AGEFI



...