L'horloger Corum de nouveau dans le vert

vendredi, 10.02.2017

Les recettes ont ainsi enregistré un bond de 38% sur un an et environ 11'000 pièces ont été vendues.

Les recettes ont ainsi enregistré un bond de 38% sur un an et environ 11'000 pièces ont été vendues.

La marque horlogère Corum est de nouveau rentable après une décennie de pertes "colossales", a déclaré son patron Davide Traxler dans un entretien à "24 Heures" vendredi. La maison, en mains du hongkongais Hon Kwok Lun, a dégagé 600'000 francs de bénéfice et un chiffre d'affaires ayant dépassé le cap des 50 millions de francs en 2016. Pour 2017, la direction vise une progression de 10%.
Les recettes ont ainsi enregistré un bond de 38% sur un an et environ 11'000 pièces ont été vendues, a révélé l'ancien collaborateur de Bulgari et Chopard, qui ambitionne de générer 70 mio de ventes en 2018.
Cette performance survient cependant après un décennie de lourdes pertes, 9 à 20 millions suivant les années, selon l'article. Ses propriétaires ayant dû injecter 120 millions de francs depuis le rachat en 2013, "menaçaient de perdre patience".
Pour atteindre ses objectifs de croissance, M. Traxler mise notamment sur la transformation de la maison fondée en 1955. L'Italo-américain réfléchit notamment à lancer une nouvelle collection.
Corum a longtemps été associé à sa collection Admiral, se vendant entre 4000 et 10'000 de francs. Deux autres collections, à savoir Bridge dont les montres oscillent entre 25'000 et 60'000 de francs et Bubble ont été par la suite développés.
Hon Kwok Lun possède également la manufacture suisse Eterna (montres à moins de 2000 francs) et les montres chinoises Rotary (500 francs), regroupées sous le groupe Citychamp Watch & Jewellery. Son portefeuille est aussi constitué de la société de participation Valartis cotée à la Bourse suisse et de l'hôtel de luxe Le Mirador. La santé pourrait le prochain secteur dans lequel le hongkongais pourrait se lancer, selon l'article.(awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...