Dufry frappé de plein fouet par le Covid-19

mardi, 12.05.2020

Les recettes du groupe bâlois Dufry se sont effondrées au premier trimestre en raison des restrictions liées à la pandémie de coronavirus.

Les recettes de Dufry réalisées entre janvier et mars ont chuté de 23,6% sur un an, à 1,44 milliard de francs. (Keystone)

Le groupe Dufry a fait les frais de la pandémie de coronavirus au premier trimestre. Après une entame d'année sous de bons auspices, le détaillant aéroportuaire a vu ses recettes s'effondrer à mesure de l'introduction des restrictions de mouvement pour endiguer la propagation de la maladie. Les ambitions annuelles ont dans ce contexte été abandonnées.

Les recettes réalisées entre janvier et mars ont chuté de 23,6% sur un an, à 1,44 milliard de francs. En termes organiques - ajusté des effets de change et d'acquisition - le repli est de 21,4%, confirme l'entreprise bâloise mardi dans un communiqué.

Alors que le chiffre d'affaires affichait encore une légère progression organique en janvier (+0,8%), la situation a commencé à se détériorer en février (-2,3%) avant de s'effondrer en mars (-55,9%).

Comme on pouvait s'y attendre, c'est dans la région Asie-Pacifique - berceau de pandémie - et Moyen-Orient que le recul a été le plus marqué au cours de la période sous revue (-30,1% à 213,2 millions). Principale zone de chalandise du groupe, la division Europe et Afrique a vu ses recettes amputées de près d'un quart (-23,8%) à 534,8 millions.

Les ventes se sont tassées dans des proportions similaires en Amérique du Nord (-25,4% à 330,2 millions) et un peu moins en Amérique centrale et du sud (-18,2% à 314,0 millions), où les mesures de confinement ont été décrétées plus tardivement.

Plan d'action

En raison des décisions gouvernementales qui ont gelé le transport aérien dans toutes les régions, les ventes ont été quasiment réduites à néant en avril (-94,1%). "Etant donné le contexte actuel et la faible visibilité", Dufry a décidé comme la plupart des entreprises de la branche de suspendre ses objectifs annuels annoncés à mi-mars.

Afin de faire face à la crise, la direction du groupe bâlois a mis en place un plan d'action destiné à stimuler les revenus, assurer la génération de liquidités, réduire les coûts et préserver la rentabilité. Ce dernier envisage différents scénarios de déclin des ventes annuelles, allant de 40% à 70%.

En plus des mesures annoncées en avril - facilité de crédit de 425 millions, placement de 5,5 millions d'actions, réouverture d'un emprunt convertible pour 50 millions, renoncement au dividende - le conseil d'administration de Dufry entend demander à ses actionnaires lors de l'assemblée générale du 18 mai la création de capital conditionnel supplémentaire.

Au total, les nouvelles initiatives de financement devraient permettre à l'entreprise de doper sa trésorerie à 1,61 milliard de francs, contre 685,9 millions au bouclement du premier trimestre. (awp)






 
 

AGEFI



...