La chute des recettes s'est accélérée dans la construction

mercredi, 26.08.2020

Les recettes de l'activité de construction ont chuté à 5 milliards de francs au second trimestre.

La faîtière déplore la réduction de 9% des commandes passées par les collectivités publiques sur l'ensemble du premier semestre. (Keystone)

Après une baisse de 2% au premier trimestre, le chiffres d'affaires du secteur principal de la construction a chuté de 8% en rythme annuel au second, atteignant son niveau le plus bas depuis 10 ans, relève mercredi dans son dernier pointage la Société suisse des entrepreneurs (SSE).

Comme prévu, les recettes de l'activité de construction ont chuté à 5 milliards de francs. La baisse se vérifie tant dans la construction non-résidentielle (-17%) que dans le logement (-27%), même si dans ce dernier secteur, la faîtière dit s'attendre à une reprise à moyen terme, en raison du bas niveau des taux d'intérêts et de la demande accrue dans les villes.

"Les règles d'hygiène et de distance perturbent la productivité sur de nombreux chantiers", relève la SSE, signalant qu'il faut désormais plus de travailleurs ou plus de temps pour mener à bien un projet.

A fin juin, le secteur comptait quelque 79'500 emplois fixes à plein temps, ce qui correspond au niveau de fin mars, mais reste nettement inférieur à l'année dernière.

"Dans le contexte de la crise sanitaire, la construction a pu jouer son rôle d'employeur important, oeuvrant pour le maintien d'emplois", affirme la SSE, qui plaide cependant pour la stagnation ou la réduction des charges salariales, assurant que "dans la situation actuelle, il n'y a pas de marge de manoeuvre" pour les augmenter en 2021.

La faîtière déplore en outre la réduction de 9% des commandes passées par les collectivités publiques sur l'ensemble du premier semestre, et appelle les communes, les cantons et la Confédération à intensifier les travaux dans la planification de projets, l'octroi de permis de construire, l'adjudication de marchés et la réalisation de projets.

Coronavirus pas seul en cause

La suite de l'année ne s'annonce guère plus brillante. L'indice de la construction compilé par Credit Suisse en collaboration avec la SSE table sur un chiffre d'affaires de 5,6 milliards de francs au troisième trimestre, soit 8,6% de moins qu'un an plus tôt.

"Pour la première fois depuis 2016, le chiffre d'affaires (du secteur principal de la construction) ne devrait pas atteindre la marque des 20 milliards", prédisent les analystes de la banque aux deux voiles, évoquant les effets de la crise sanitaire sur la productivité, mais pas seulement.

Selon eux, une correction s'imposait en raison de facteurs présents bien avant la pandémie de coronavirus, comme le niveau atteint dans la construction de logements locatifs, en complète inadéquation avec la demande, "qui ne pouvait plus être considérée comme durable sur les marchés immobilier".

A en croire les experts de Credit Suisse, le creux de la vague devrait être atteint "dans les prochains trimestres" pour autant que la reprise économique se confirme et en l'absence d'une nouvelle phase de confinement. Dans l'ensemble, la baisse des demandes de permis de construire sur les 12 derniers mois s'est limitée à 4%. (awp)






 
 

AGEFI



...