Les commissions dans la gestion de fortune sont très élevées en Suisse

mercredi, 23.11.2016

Les prix pratiqués dans la gestion de fortune en Suisse ne cessent d'augmenter. L'administration d'un portefeuille d'actions d'une valeur de 250.000 francs peut coûter jusqu'à 5000 francs par année.

Le comparateur Moneyland pointe du doigt un manque de transparence dans le secteur.

Les commissions perçues en moyenne par les établissements actifs dans la gestion de fortune en Suisse sont très élevées, révèle une étude publiée mercredi par le comparateur Moneyland. A en croire le document, les écarts entres les taxes prélevées par les différentes banques privées s'avèrent très importantes. Les offres numériques de "robo advisors" présentent les tarifs les moins onéreux.

Les prix pratiqués dans la gestion de fortune en Suisse ne cessent d'augmenter. L'administration d'un portefeuille d'actions d'une valeur de 250.000 francs peut coûter jusqu'à 5000 francs par année, résument les auteurs de l'étude. Cela représente une ponction de l'ordre de 2% sur le montant investi.

"Les coûts constituent le critère primordial dans le choix de la bonne solution de gestion de fortune", considère Felix Oeschger, analyste auprès de moneyland.ch, cité dans le communiqué. L'importance des performances serait surévaluée, puisque ce sont souvent les taxes qui influencent le rendement de manière négative. Le comparateur pointe du doigt un manque de transparence dans le secteur.

Les commissions peuvent varier du simple au quadruple selon les banques, dans une fourchette comprise entre 1250 francs et 5000 francs pour un portefeuille de 250.000 francs. Les offres de "robo advisors" affichent des coûts assez réduits, le meilleur marché présentant un taux de ponction de 0,5%.

La composition du portefeuille pèse également dans la balance. Les solutions taillées pour les placements exclusivement en obligations s'avèrent bien plus avantageuses que leurs homologues destinées aux actions. Le montant constitue un autre élément à ne pas négliger: le poids des commissions s'allège au fur et à mesure que l'investissement prend de l'ampleur.

De plus en plus, les banques privées proposent des taxes forfaitaires, indépendamment de la stratégie choisie. Le comparateur parle de "nouvelle tendance".

Selon Moneyland, l'activité de gestion de fortune en Suisse se trouve en proie à une forte pression, en raison de la fin du secret fiscal et de l'inflation réglementaire. La numérisation des prestations se profile comme une opportunité de renforcer le secteur, affirme la société. Ces offres vont améliorer la transparence et contribuer à la baisse des commissions.

Pour cette étude, Moneyland a comparé les produits offerts dans la gestion de fortune et dans le conseil de placement des principales banques universelles et cantonales en Suisse. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...