Le pétrole en baisse au lendemain des stocks américains

vendredi, 15.11.2019

Les prix du pétrole étaient en baisse vendredi en cours d'échanges européens, après la publication des données sur les stocks américains.

L'optique d'un règlement de la guerre commerciale, toujours incertaine, n'était pas de nature à rassurer le marché du pétrole.(Keystone)

Pénalisés par une hausse des stocks de pétrole brut américains plus forte que prévu et des perspectives toujours mitigées sur le front de la guerre commerciale, les prix du ptérole ont chuté vendredi.

Vers 10H30 GMT (11H30 HEC), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en janvier valait 61,85 dollars à Londres, en recul de 0,71% par rapport à la clôture de jeudi.

A New York, le baril américain de WTI pour décembre perdait de 0,44% à 56,52 dollars.
La veille, les barils de Brent et WTI ont respectivement lâché 0,1% et 0,5%.

"Les prix du pétrole étaient sous pression hier après la publication des données sur les stocks américains" jeudi par l'Agence américaine d'informations sur l'énergie (EIA), a constaté Carsten Fritsch, analyste de Commerzbank.

Selon l'EIA, les réserves commerciales de brut pour la semaine achevée le 8 novembre ont progressé de 2,2 millions de barils pour s'établir à 449,0 millions, là où les analystes interrogés par l'agence Bloomberg anticipaient une hausse plus faible de 1,5 million de barils.

Le marché a également réagi aux chiffres de la production américaine qui a atteint un nouveau record, le pays extrayant en moyenne 12,8 mbj, soit 200.000 barils de plus que la semaine précédente.

"Cette hausse des stocks, soutenue par les records de production de pétrole de schiste, laisse penser que l'offre pourra être excédentaire en 2020," a complété Han Tan, analyste chez FXTM, de quoi "refroidir" les prix.

L'optique d'un règlement de la guerre commerciale, toujours incertaine, n'était pas de nature à rassurer le marché.

Mais les investisseurs ne désespèrent pas "qu'un accord entre les Etats-Unis et la Chine puisse être signé bientôt," a cependant estimé Al Stanton, de RBC, citant le conseiller économique à la Maison Blanche Larry Kudlow rapportant des discussions avec Pékin "très constructives."(awp)






 
 

AGEFI




...