Chine: doublement des prêts bancaires en août

mercredi, 14.09.2016

Les prêts accordés par les banques chinoises ont fortement rebondi en août, doublant sur un mois après avoir plongé en juillet au plus bas depuis deux ans, à la faveur d'une envolée du secteur immobilier et d'une accélération de la consommation des ménages.

Les établissements bancaires ont accordé le mois dernier 948,7 milliards de yuans (126 milliards d'euros), soit plus du double des 463,6 milliards de yuans de prêts enregistrés le mois précédent - mais en deçà des 1400 milliards de yuans accordés en juin, selon la banque centrale chinoise (PBOC).

Les prêts accordés par les banques chinoises ont fortement rebondi en août, doublant sur un mois après avoir plongé en juillet au plus bas depuis deux ans, à la faveur d'une envolée du secteur immobilier et d'une accélération de la consommation des ménages.

Les établissements bancaires ont accordé le mois dernier 948,7 milliards de yuans (126 milliards d'euros), soit plus du double des 463,6 milliards de yuans de prêts enregistrés le mois précédent - mais en deçà des 1400 milliards de yuans accordés en juin, a indiqué mercredi la banque centrale chinoise (PBOC).

Le chiffre d'août s'avère par ailleurs bien meilleur que ce qu'escomptaient les analystes sondés par l'agence Bloomberg (750 milliards de yuans).

"Cette expansion du crédit, d'une ampleur inattendue, est principalement alimentée par les emprunts des ménages, ce qui reflète le sursaut des ventes de détail", qui ont nettement accéléré le mois dernier, "en particulier au niveau des ventes automobiles", observe Yang Zhao, analyste de Nomura.

Et surtout, "la croissance des ventes de logements reste robuste et continue de doper la demande de prêts immobiliers", le secteur se reprenant avec vigueur depuis le printemps après une longue période de refroidissement, poursuit M. Zhao.

Certains y voient donc une confirmation de la stabilisation en cours de la deuxième économie mondiale.

A la suite d'indicateurs manufacturiers et industriels meilleurs qu'attendu, ce rebond des prêts bancaires "va renforcer le sentiment que les perspectives à court terme de l'économie chinoise se sont nettement éclaircies", abonde Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

De son côté, l'agrégat appelé "social financing", une mesure plus large du crédit incluant les financements disponibles en dehors des banques via divers mécanismes, a triplé en août, bondissant à 1.470 milliards de yuans, contre 488 milliards en juillet.

Pour autant, de l'avis général, l'embellie reste précaire.

"Les prêts aux entreprises demeurent très faibles, ce qui suggère que la demande d'investissement stagne toujours", prévient Yang Zhao.

Par ailleurs, la banque centrale devrait donner un coup de frein au crédit dans les prochains mois, "en s'abstenant d'assouplissements monétaires supplémentaires et en se concentrant sur les risques financiers", insiste M. Evans-Pritchard.

De fait, après avoir dopé l'activité économique en ouvrant tout grand les vannes du crédit, les autorités s'inquiètent des déséquilibres financiers grandissants et d'une bulle immobilière naissante.

Avec une dette chinoise approchant les 250% du PIB et une reprise économique incertaine, les banques voient grimper leur ratio de créances douteuses, présentant un risque important de non-remboursement.

La PBOC avait multiplié les assouplissements monétaires depuis fin 2014. Mais les abondantes liquidités débloquées, au-delà de l'économie réelle, ont surtout alimenté les transactions immobilières et la spéculation sur les marchés de matières premières. - (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 

...