Coronavirus: la session se poursuivra, mais avec plus de mesures

lundi, 09.03.2020

Les présidents et vice-présidents des Chambres fédérales refusent de suspendre la session en cours. Les mesures d'hygiène et de protection seront renforcées.

Les mesures mises en place par la délégation vaudront jusqu'à fin avril, soit après la session, a précisé le président du Conseil des Etats Hans Stöckli (PS/BE).(Keystone)

Les parlementaires poursuivront leurs débats. Les présidents et vice-présidents des Chambres fédérales refusent de suspendre la session. Les mesures de protection seront toutefois renforcées.

Le Parlement doit montrer l'exemple dans la mise en oeuvre des mesures décrétées par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), a indiqué lundi la présidente du National Isabelle Moret (PLR/VD) devant la presse. Il s'agit en particulier de protéger les personnes
vulnérables et de ne pas surcharger les hôpitaux.

A l'unanimité de ses six membres, la Délégation administrative de l'Assemblée fédérale estime que l'appréciation des risques permet de poursuivre la session en cours. Elle a toutefois décidé de renforcer les mesures d'hygiène et de protection.

Les groupes pourront bénéficier de salles plus grandes s'ils en font la demande. Les députés sont en outre priés de réduire leurs voyages officiels. Par ailleurs, les anciens parlementaires n'auront désormais plus accès au Palais du Parlement tout comme les membres de représentations diplomatiques.

Le Palais fédéral n'est plus accessible aux visiteurs et aux journalistes non accrédités depuis le début de la session. Les parlementaires sont en outre priés d'éviter les poignées de main et des désinfectants ont été mis à leur disposition à l'entrée des salles de conseil.

Les mesures mises en place par la délégation vaudront jusqu'à fin avril, soit après la session, a précisé le président du Conseil des Etats Hans Stöckli (PS/BE). Elles seront actualisées selon l'évolution de la situation.

"Le coronavirus relève de la sphère privée et de la responsabilité de chacun. Si un parlementaire est malade, il est souhaitable qu'il reste à la maison", a relevé Isabelle Moret.

Avant de prendre sa décision, la Délégation administrative s'est entretenue avec le ministre de la santé Alain Berset et Daniel Koch responsable de la division Maladies transmissibles de l'OFSP. Elle a pris connaissance de la stratégie et des nouvelles recommandations de l'OFSP édictées vendredi dernier par la Confédération.(awp)






 
 

AGEFI



...