Wall Street dopée par les résultats d'entreprises

samedi, 13.04.2019

La performance de JPMorgan Chase a en particulier enthousiasmé les investisseurs.

Première entreprise majeure de Wall Street à dévoiler ses chiffres du premier trimestre, JPMorgan Chase a fait part vendredi de bénéfices et de résultats records et son titre a bondi de 4,69%. (Keystone)

La Bourse de New York a terminé la semaine sur une note positive vendredi, les investisseurs accueillant avec enthousiasme les résultats du géant bancaire JPMorgan Chase, une nouvelle initiative de Disney et l'annonce d'une méga-fusion dans le secteur pétrolier.

L'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, a pris 1,03% à 26.412,30 points, et le Nasdaq, à forte coloration technologique, a progressé de 0,46% à 7.984,16 points.

L'indice élargi S&P 500 (+0,66% à 2.907,41 points) a de son côté terminé au-dessus du seuil des 2.900 points pour la première fois depuis octobre. Il se rapproche ainsi un peu plus du record établi le 20 septembre 2018 (à 2.930,75 points à la clôture).

Sur la semaine, surtout marquée par l'attentisme des investisseurs à l'approche de la saison des résultats et face à des banques centrales américaine et européenne prônant la patience, le Dow Jones a cédé 0,05% tandis que le Nasdaq s'est apprécié de 0,6% et le S&P 500 de 0,5%.

Première entreprise majeure de Wall Street à dévoiler ses chiffres du premier trimestre, JPMorgan Chase a fait part vendredi de bénéfices et de résultats records et son titre a bondi de 4,69%.

Pour Maris Ogg, stratège pour la société d'investissement Tower Bridge Capital, la hausse des prêts accordés par JPMorgan sur la période est un signal particulièrement encourageant pour l'ensemble de l'économie.

Arrivée en fanfare de Jumia

Le PDG de la banque, Jamie Dimon, a d'ailleurs attribué ses bons résultats à la bonne santé de l'économie américaine qui "continue de croître" tandis que "les salaires et le marché du travail progressent, l'inflation est modérée, les marchés financiers sont sains et la confiance des milieux d'affaires et des consommateurs est solide".

Sa concurrente Wells Fargo a aussi fait mieux que prévu. Mais son titre a reculé de 2,62% après des commentaires prudents de la direction.

L'établissement PNC Financial Services, qui a également dépassé les attentes, a gagné 3,09%.

Fort de ces chiffres au-dessus des estimations des analystes, le sous-indice regroupant les entreprises du secteur financier s'est apprécié dans son ensemble de 1,94%.

Disney, pour sa part, a bondi de 11,54% et enregistré au passage sa meilleure séance en dix ans, entraînant dans son sillage le Dow Jones dont il fait partie. Le groupe de divertissements se prépare à lancer une plateforme de streaming vidéo qui tentera de rivaliser avec le géant Netflix.

Autre grande annonce du jour, le rachat d'Anadarko (+32,01%) par Chevron (-4,94%) pour 33 milliards de dollars. Cette opération permet à la major pétrolière de mieux se positionner dans le nouvel eldorado du secteur: la région du bassin permien, qui s'étend de l'ouest du Texas au sud-est du Nouveau Mexique.

"Si cette opération se passe bien, cela pourrait déclencher une ruée vers le bassin permien", a souligné Maris Ogg. Les poids lourds du secteur pourraient casser leur tirelire pour renforcer leurs positions dans la zone.

L'enthousiasme des investisseurs a aussi été alimenté par l'annonce d'un vigoureux rebond des exportations chinoises. Un signal encourageant au moment où se multiplient les questions sur la solidité de la deuxième puissance économique mondiale.

Le taux d'intérêt à 10 ans sur la dette américaine montait en fin de journée à 2,558%, contre 2,497% jeudi à la clôture.

La séance a aussi été marquée vendredi par l'arrivée en trombe sur le New York Stock Exchange de Jumia, le leader africain du commerce en ligne, qui a levé 196 millions de dollars à l'occasion de cette opération. Le titre, qui a démarré sa cotation à 14H20 GMT sous forme de certificats réservés aux entreprises étrangères, les ADR, a bondi de 75,59%.

Le laboratoire pharmaceutique Bristol-Myers Squibb a reculé de 1,13% alors que ses actionnaires ont approuvé le rachat, pour 74 milliards de dollars, de la biotech Celgene. Le fonds d'investissement activiste Starboard s'était un temps opposé à cette transaction. (awp)






 
 

AGEFI



...