L’arboriculture lémanique fortement impactée par le gel

mercredi, 10.05.2017

Les pommes, qui représentent 85% de la production fruitière lémanique, sont le plus gravement touchées dans le secteur de Genève.

Les pommes, qui représentent 85% de la production fruitière lémanique, sont le plus gravement touchées dans le secteur de Genève.

Suites aux violents épisodes de gel en avril dernier, les poiriers et les cerisiers sont les espèces les plus touchées dans les cantons de Vaud et Genève. Claire Legrand, responsable de la communication de l’Union fruitière lémanique (UFL), precise « comme l’impact du gel varie grandement selon les régions et les parcelles, on ne peut pas encore chiffrer les dégâts avec précision ».

Les pommes, qui représentent 85% de la production fruitière lémanique, le secteur de Genève et, dans une moindre mesure, celui de Nyon (VD) sont les plus gravement touchés. Dans cette zone, près de 100 ha ont subi un impact de manière significative. En plus des conséquences sur la quantité, «la qualité risque aussi d’être influencée avec des proportions de deuxième choix plus importantes en raison de déformations, anneaux de gel et roussissures », souligne Claire Legrand.

D’un point de vue économique, « il n’existe pas d’assurance gel en arboriculture », rappelle Claire Legrand et cet épisode étant exceptionnel, « aucune démarche n’existait jusqu’à présent au niveau des cantons de Vaud et Genève pour venir en aide aux producteurs dont les cultures ont été dévastées ».

Au niveau des mesures prises avec les producteurs d’un point de vue technique, le conseil cultural va adapter ses actions au cas par cas selon les dégâts constatés sur place. Pour le moment, l’heure est encore aux estimations de pertes. 


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...