La cathédrale Notre Dame de Paris quasi sauvée

dimanche, 21.04.2019

Les points fragiles ont été sécurisés selon le ministre français de la Culture. Le président Emmanuel Macron a également souhaité que des mécanismes de solidarité se mettent en place sur le plan européen.

Le pignon nord de la cathédrale Notre Dame, le pignon occidental, entre les deux beffrois de façade, le beffroi sud qui menaçait de s'effondrer ont été sécurisés. (Keystone)

La cathédrale Notre-Dame de Paris est "quasi sauvée" malgré quelques "points sensibles" sur la voûte, a indiqué samedi le ministre français de la culture, Franck Riester. Un concert était retransmis par France 2 en hommage à la cathédrale, cinq jours après l'incendie.

"Le pignon nord, le pignon occidental, entre les deux beffrois de façade, le beffroi sud qui menaçait [de s'effondrer, ndlr], tous ces points-là ont été sécurisés, stabilisés et c'est une formidable nouvelle", a déclaré M. Riester.

"Reste la voûte. Il y a quelques points encore sensibles sur la voûte et donc les équipes du ministère de la culture, les entreprises, sont à l'oeuvre pour retirer les gravats qui sont encore sur la voûte et la bâcher progressivement. Et, à partir de là, on pourra dire que Notre-Dame de Paris est sauvée", a-t-il ajouté dans la cour des Invalides, qui accueillait un grand concert.

le président français Emmanuel Macron va proposer à l'Union européenne (UE) de créer "un mécanisme de coopération pour le patrimoine européen en péril", a-t-on indiqué de source gouvernementale. Il sera discuté lors d'une réunion à Paris le 3 mai prochain.

Mécanisme européen pour le patrimoine en péril

"Comme le patrimoine n'est pas une compétence européenne, le président français a pris l'initiative d'écrire à ses homologues pour leur proposer de créer un mécanisme de coopération pour le patrimoine européen en péril, visant à se prêter assistance, à partager des compétences et des savoir-faire", a déclaré la secrétaire d'Etat aux affaires européennes, Amélie de Montchalin, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Quand il y a un grand incendie en Europe, un mécanisme de solidarité peut permettre de prêter des Canadair entre pays de l'UE. Pour le patrimoine, on peut imaginer un réseau d'experts mis à disposition en fonction des besoins", a ajouté Mme de Montchalin.

Retours d'expérience

"Nous invitons nos homologues européens, ministres de la culture et des affaires européennes, à se réunir en France le 3 mai prochain. En complément de nos compétences et nos moyens, si l'on peut également bénéficier du soutien et des retours d'expérience de nos voisins pour reconstruire Notre-Dame, nous saisirons cette occasion", a poursuivi le ministre de la culture Franck Riester.

"Face à ce choc émotionnel et à cet élan de générosité, que nous avons ressenti, nous devons, ensemble, améliorer nos politiques patrimoniales dans nos pays, et à terme au niveau européen", a-t-il plaidé.

Les deux ministres ont d'autre part souhaité que de "jeunes Européens puissent participer" au chantier de restauration de Notre-Dame. Le président Macron a promis de reconstruire d'ici à cinq ans la cathédrale Notre-Dame de Paris, joyau de l'art gothique, ravagée par un incendie lundi soir. (ats)






 
 

AGEFI



...