Les PME plus optimistes quant à l'avenir

mercredi, 08.07.2020

L'allègement des mesures de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus a soulagé les PME. Une majorité d'entre elles craint toutefois une 2e vague.

Un peu plus de la moitié des entreprises connaissent actuellement une bonne à très bonne demande pour leurs produits et services. (Pixabay)

Après la levée d'une grande partie des mesures mises en oeuvre pour lutter contre la propagation du coronavirus, les PME reprennent leur souffle. En dépit des nombreux défis qui se posent, la plupart évoquent l'avenir avec plus d'optimisme qu'au printemps dernier, selon un sondage de la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW).

Qu'il s'agisse de restaurants, de commerces ou encore de fournisseurs divers, l'allègement des mesures de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus, combinées aux mesures de soutien financier, a soulagé nombre de petites et moyennes entreprises (PME), relève mercredi la ZHAW. Il n'en reste pas moins qu'une majorité d'entre elles craint une 2e vague de la pandémie de Covid-19.

Selon le sondage effectué entre le 23 et le 29 juin auprès de 480 firmes, un peu plus d'une entreprise sur cinq s'attend à rencontrer des difficultés financières au cours des douze prochains mois. Lors de la dernière enquête, menée en avril durant la période de quasi-confinement, cette proportion atteignait le tiers des sociétés, voire la moitié en mars avant que les mesures de soutien ne soient présentées.

Un peu plus de la moitié des entreprises connaissent actuellement une bonne à très bonne demande pour leurs produits et services. Ce chiffre était encore inférieur à 30% au printemps. La proportion des sociétés tablant sur un impact négatif de la pandémie de coronavirus sur leurs activités commerciales futures est tombée à 54%, contre 70% en avril.

Dans ce contexte, les anticipations se révèlent aussi plus optimistes sur le front de l'emploi. Désormais, une entreprise sur quatre considère comme probables des licenciements dans les douze prochains mois. Il y a deux mois, une firme sur trois envisageait de telles mesures. Sur les 480 sociétés sondées 15 (3%) ont déjà licencié des collaborateurs.

En dépit de l'embellie intervenue depuis le printemps, la prudence reste de mise face à l'évolution de la pandémie de Covid-19, 59% des entreprises craignant une deuxième vague. Récemment, le nombre d'infections quotidiennes a augmenté, plus de cent cas ayant été signalé durant trois jours consécutifs la semaine passée.

Depuis samedi, les nouvelles infections se situent à nouveau en dessous de cette barre, mais les chiffres sont plus bas le week-end.

Les entreprises considèrent cependant un deuxième verrouillage moins probable qu'une deuxième vague: près d'une entreprise sur cinq s'attend toujours à un tel scénario. Toutefois, plus des trois quarts des sociétés interrogées estiment que de nouvelles fermetures auraient un impact négatif, voire très négatif sur leurs affaires, et pour la plupart, une issue fatale. (awp)






 
 

AGEFI



...