Les placements thématiques pour du rendement

mardi, 13.10.2020

Daniel Kalt / James Mazeau *

Daniel Kalt et James Mazeau

Avec leurs injections de liquidités sans précédent, les banques centrales enlisent les rendements réels des placements à revenu fixe en territoire négatif.

En outre, elles contraignent les investisseurs à s’orienter vers des segments qui rapportent davantage, à l’instar des placements thématiques axés sur les tendances de fond à long terme.

Face aux conséquences de la pandémie, les banques centrales ont procédé à des injections massives de liquidités qui ont une nouvelle fois fait plonger les rendements des investissements nominaux de tous types (dépôts bancaires, emprunts d’Etat ou obligations d’entreprise).

Dans le même temps, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jay Powell, a récemment indiqué que le gardien monétaire ne relèverait pas son taux directeur tant que l’inflation ne dépasserait pas 2%.

En Suisse, ce cap est franchi depuis longtemps puisque les taux d’intérêt en francs campent en territoire largement négatif depuis des années. Dans ce contexte, la quête de rendements provoquée par les mesures des banques centrales a pris des proportions inédites, si bien qu’investir dans les segments obligataires revient de facto à accepter une expropriation rampante de valeur.

Quelles sont les alternatives?

Les investisseurs n’ont donc eu et n’auront d’autre choix que de se rabattre sur des classes d’actifs qui rapportent davantage, quitte à s’exposer à plus de volatilité. Dans le secteur obligataire, ils ont jeté leur dévolu sur des obligations d’entreprise plus risquées ou des emprunts de marchés émergents.

Mais comme des banques centrales se sont également mises à acheter des obligations d’entreprise, les rendements ont aussi chuté dans ces segments de marché.

Les actions à dividendes élevés sont une autre option. Cependant la récession profonde et les pertes de bénéfices qu’elle entraîne ont contraint de nombreuses entreprises à abaisser leurs dividendes. Reste que le marché helvétique des actions est l’un de ceux qui résistent le mieux à cet égard.

Les actions suisses à dividendes de grande qualité demeurent donc une alternative valable pour les investisseurs en quête de rendement. Les placements thématiques axés sur les tendances de fond à long terme sont une troisième option, surtout dans ce contexte de pénurie de rendements.

Leur nom en dit long sur les spécificités de ces placements, qui requièrent une capacité de faire face aux perturbations du marché à court terme et de se focaliser complètement sur le long terme pour bénéficier des opportunités offertes par un engagement de ce type.

Les tendances d’investissement à long terme les plus intéressantes concernent certainement des entreprises dont la croissance bénéficiaire est susceptible de surperformer parce qu’elles tirent avantage de trois tendances de fond: la croissance démographique mondiale, l’urbanisation et le vieillissement de la population.

Dans ce contexte, la santé sera un thème central car les segments de la technologie médicale, de la thérapie génique et de l’oncologie, mais aussi de la télémédecine, continueront d’offrir un potentiel de rendements supérieurs.

* Chef économiste Suisse / Economiste, Chief Investment Office UBS Global Wealth Management






 
 

AGEFI



...